Quels sont les signes précurseurs d'un AVC ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les AVC, ou accidents vasculaires cérébraux, sont de plus en plus nombreux. Avec 130.000 nouveaux cas par an, une personne en est frappée toutes les 4 minutes. Quels en sont les symptômes ?
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

130.000 nouveaux cas par an, une personne touchée toutes les 4 minutes : les AVC (accidents vasculaires cérébraux) sont de plus en plus nombreux. Pour la journée mondiale contre les AVC, Europe 1 a interrogé Pierre Amarenco, chef sur service neurologie de l'hôpital Bichat à Paris, pour rappeler les gestes à suivre en cas de signes précurseurs. Car la prise en charge doit être la plus rapide possible pour éviter les séquelles. 

Mal de tête, paralysie, difficulté à parler, cécité...

Les symptômes d'un AVC apparaissent en effet brutalement dans plus de 9 cas sur 10. Cela peut-être un énorme mal de tête, une paralysie soudaine d'un côté du corps, un bras ou un côté du visage. Cela peut être aussi une difficulté soudaine à parler, à trouver ses mots. Il peut y avoir des troubles visuels, ou des problèmes soudains en position debout, qui peuvent mener à tituber comme une personne ivre. Il faut alors agir très vite : "Il faut appeler le 15, c'est important car lorsque l'on a des symptômes d'AVC, on a trois heures pour agir. Chaque minute perdue, c'est deux millions de neurones en moins", rappelle ainsi Pierre Amarenco. 

Et même si les signes ne durent que quelques minutes et disparaissent, c'est la même urgence : il peut s'agir d'un AIT, ou accident ischémique transitoire, et il faut consulter dans les 24 heures ce qui permet de diviser par deux le risque d'AVC dans les jours ou les mois qui suivent.

Europe 1
Par Mélanie Gomez, édité par Séverine Mermilliod