Comment se fabriquent les vaccins contre la grippe ? Europe 1 a pu visiter une usine du laboratoire Sanofi-Pasteur

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Alors que la campagne de vaccination contre la grippe commence ce mardi, Europe 1 a pu se rendre en exclusivité à Val-de-Reuil, en Normandie, dans l'usine du laboratoire Sanofi-Pasteur qui fabrique 200 millions de doses.
REPORTAGE

Cette année, tous les pharmaciens volontaires en France pourront vacciner leurs clients contre la grippe. La campagne de vaccination contre le virus commence ce mardi. Seniors, femmes enceintes et personnes souffrant d'obésité ou de certaines maladies chroniques : pour environ 16 millions de personnes, le vaccin est remboursé à 100%. Mais savez-vous comment se fabriquent ces vaccins ? En exclusivité, Europe 1 a pu se rendre dans le laboratoire Sanofi-Pasteur qui fabrique 200 millions de doses par an, qui seront ensuite acheminées dans 150 pays.

30.000 doses produites par heures

C'est dans d'immenses cuves stériles que le vaccin anti-grippe est conservé au froid, avant d'être injecté mécaniquement dans les seringues. Les dernières doses ont été remplies cette semaine à un rythme de 30.000 doses produites par heure. Une cadence soutenue qui a été supervisée par l’œil humain et contrôlée par ordinateur.

Inspecter jusqu'au moindre défaut sur le verre de chaque seringue : une étape obligatoire que les professionnels appellent "l'étape du 'mirage'". "'Mirer', c'est regarder à travers pour s'assurer que c'est exempt d'un défaut. A partir du moment où l'image de la caméra est différente de celle attendue par l'ordinateur, la seringue sera éjectée", explique au micro d'Europe 1 Philippe Juvin, pharmacien responsable de Sanofi-Pasteur. Mais les défauts sont rares : moins de 3% des vaccins ne passent pas tous les contrôles de qualité.

Eviter la pénurie

Cette année pour Philippe Juvin et ses équipes, le défi est d'éviter la pénurie. En décembre dernier, le gouvernement avait dû commander de nouveaux vaccins. "Il n'y a pas de risque de pénurie de vaccins cette saison", explique Philippe Juvin. "Les pré-commandes effectuées par les pharmacies ont augmenté de 10 à 15%. Nous avons nous-mêmes pris une marge de sécurité afin d'avoir l'assurance de pouvoir servir correctement la demande du marché pour cette saison", poursuit-il au niveau d’Europe 1.

Europe 1
Par Jean-Gabriel Bourgeois, édité par Ariel Guez