Solère "n'a pas vocation" à avoir des responsabilités au sein de LREM

, modifié à
  • A
  • A
© Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :
Le chef de file de La République en Marche, Christophe Castaner, a assuré que Thierry Solère n'aurait pas de responsabilités au sein du mouvement si les soupçons qui pèsent sur lui "sont confirmés".

Le nouveau membre de LREM Thierry Solère, mis en cause dans l'affaire d'une possible violation du secret judiciaire, "n'a aucune responsabilité au sein de LREM" et "n'a pas à en avoir" si les faits "sont confirmés", a affirmé jeudi Christophe Castaner.

"Un discrédit de la fonction". "Si elle est confirmée", cette affaire "est extrêmement grave", a déclaré le délégué général de LREM sur LCI. "On ne peut pas accepter ce genre de pratiques, c'est un discrédit sur la fonction même de garde des Sceaux et le fait d'oser demander au Garde des Sceaux des renseignements personnels est un vrai problème". L'ancien garde des Sceaux socialiste Jean-Jacques Urvoas est soupçonné d'avoir transmis au député ex-LR Thierry Solère des informations sur une enquête pour fraude fiscale le concernant. "Si ces faits sont confirmés, Thierry Solère, qui n'a aucune responsabilité au sein de LREM, n'a pas à en avoir", a affirmé Christophe Castaner. Exclu des Républicains, le député "Constructif" Thierry Solère a rejoint fin novembre le mouvement d'Emmanuel Macron.

Pour l'heure, "pas de chasse aux sorcières". Interrogé sur une possible exclusion de LREM de Thierry Solère, Christophe Castaner a déclaré : "Moi je ne suis pas dans la chasse aux sorcières, nous verrons si c'est avéré, nous avons une commission d'éthique, elle sera saisie". Thierry Solère "n'a aucune responsabilité et n'a pas de vocation à en avoir si les faits sont confirmés", a-t-il répété. "Ensuite, l'adhésion à un mouvement est quelque chose de libre, si vous commettez une faute on saisit la commission d'éthique qui va juger la faute et qui peut dire 'vous n'avez plus votre place'". Christophe Castaner a indiqué ne pas avoir eu "de contact" avec Thierry Solère à ce stade. "Thierry Solère n'est pas un membre comme un autre, - je serais langue de bois en vous disant cela -, et donc j'aurai l'occasion d'échanger avec lui, je pense qu'il doit préparer ses arguments de défense", a-t-il ajouté. 

Depuis le 6 septembre 2016, Thierry Solère est visé par une enquête préliminaire pour "fraude fiscale, blanchiment, corruption, trafic d'influence et recel d'abus de biens sociaux".