Sécurité : Édouard Philippe croit au travail "dans le temps", pas aux "magiciens"

, modifié à
  • A
  • A
Après un entretien avec la maire, le Premier ministre a ensuite rencontré des policiers. (Photo d'archives)
Après un entretien avec la maire, le Premier ministre a ensuite rencontré des policiers. (Photo d'archives) © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Partagez sur :
Premier ministre et ministre de l'Intérieur par intérim, Édouard Philippe s'est rendu vendredi à Chanteloup-les-Vignes, lieu de tournage du film "La Haine".

Le Premier ministre Édouard Philippe, ministre de l'Intérieur par intérim, a défendu vendredi le "travail dans le temps" que veut mener l'exécutif en matière de sécurité, disant ne pas croire aux "magiciens" et aux "coups de menton".

"Je ne crois pas aux magiciens, je ne crois pas que les déclarations avec des coups de menton suffisent à régler les problèmes durablement. Je crois au contraire au travail sérieux, continu, dans le temps, dans la concentration et dans la cohérence", a-t-il dit lors d'un déplacement à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines. "C'est ce que je viens dire ici et c'est ce que je fais tous les jours au gouvernement avec l'ensemble des membres du gouvernement", a-t-il poursuivi.

Un Premier ministre qui multiplie les déplacements. Le Premier ministre, qui assure pour quelques jours un cumul inédit avec le poste de ministre de l'Intérieur quitté par Gérard Collomb, multiplie les déplacements dans l'attente du remaniement qu'il prépare avec Emmanuel Macron. Après un entretien avec la maire de Chanteloup, Catherine Arenou, qui l'avait alerté sur ses difficultés sur le plateau de L'Émission politique sur France 2, la semaine dernière, le Premier ministre a ensuite rencontré des policiers.

Sur le lieu de tournage de La Haine en 1995. Décrivant cette banlieue de Paris comme une "ville emblématique des difficultés de certains quartiers, mais aussi de l'enthousiasme des élus locaux pour apporter des solutions", l'ancien maire du Havre s'est ensuite promené une vingtaine de minutes dans une des cités de la ville. Connue pour être le lieu de tournage du célèbre film de Mathieu Kassovitz La Haine (1995), Chanteloup a fait l'objet d'une importante réhabilitation urbaine ces dernières années.