Sarah Soilihi, ex porte-parole de LFI, rejoint Générations, une “fierté” pour Hamon

, modifié à
  • A
  • A
Soilihi  sarah
"J'ai décidé de rejoindre la belle dynamique qui est celle de Générations pour les élections européennes", a annoncé lundi Sarah Soilihi. © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Pour Benoît Hamon, Sarah Soihili représente "cette France que l'on veut mettre sur le devant de la scène, ce plafond de verre qu'on veut faire sauter".

Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations, a dit lundi sa "fierté" d'accueillir dans son mouvement Sarah Soilihi, ancienne porte-parole de La France insoumise, et de défendre, à travers elle, "la diversité de la société française".

"Ce plafond de verre qu'on veut faire sauter". "Ma grande fierté, c'est que Sarah Soilihi incarne, à côté d'autres visages que vous verrez bientôt, cette France que l'on veut mettre sur le devant de la scène, ce plafond de verre qu'on veut faire sauter et qui nous amènera à être présents au Parlement européen sur les combats qui me sont chers", s'est réjoui l'ancien candidat socialiste à la présidentielle de 2017, lors d'une conférence de presse diffusée sur Facebook.

"Je suis très fier qu'on s'enrichisse d'un talent et une trajectoire comme la sienne", a insisté Benoît Hamon, qui "souhaite que l'époque que nous vivons, qui est une époque de résistance notamment la montée aux extrêmes, soit une époque d'affirmation de ce qu'est la diversité de la société française".

"Une belle dynamique" pour l'ancienne de LFI. Générations a lancé un appel à candidatures citoyennes pour une liste aux élections européennes de mai 2019 située "en dehors des vieux appareils partisans". "J'ai décidé de rejoindre la belle dynamique qui est celle de Générations pour les élections européennes, une dynamique citoyenne, ouverte, tournée vers l'avenir", a déclaré pour sa part l'ancienne candidate LFI aux législatives à Marseille en 2017, qui assure qu'elle "ne sera pas la dernière" à rallier le mouvement de Benoît Hamon. "Je quitte La France insoumise qui, malheureusement, se replie sur elle-même", avait déclaré la semaine dernière l'ancienne sportive de 26 ans, doctorante en droit, dans un entretien à Libération.