Remaniement : Franck Louvrier (LR) estime que Jean Castex "coche tous les cases"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Franck Louvrier, maire LR de La Baule et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, est un proche de Jean Castex. Interrogé vendredi soir sur Europe 1, il estime que le nouveau Premier ministre "coche toutes les cases" et "qu’il saura répondre aux enjeux du moment."
INTERVIEW

Franck Louvrier est catégorique : son ami Jean Castex "coche toutes les cases" pour être Premier ministre. Le maire LR de La Baule et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy s'est montré élogieux envers le nouveau locataire de Matignon, dont il est proche.

"C’est une excellente nouvelle car c’est mon ami et qu’il saura répondre aux enjeux du moment. Il réconcilie les antagonismes récents entre les hauts fonctionnaires et les élus locaux (Jean Castex est énarque et maire de la ville de Prades, dans les Pyrénées-Orientales, ndlr). Il coche toutes les cases", a assuré Franck Louvrier, vendredi soir sur Europe 1. 

"Il connaît le pays et la complexité administrative française" 

Franck Louvrier a côtoyé Jean Castex lorsque ce dernier était conseiller aux affaires sociales de Nicolas Sarkozy, puis secrétaire général adjoint de l'Elysée. Pour le maire de La Baule, le nouveau Premier ministre est "quelqu'un avec qui on passe de bons moments, qui est empathique". 

Outre la personnalité de Jean Castex, Franck Louvrier a également dressé le portrait d'un homme qui "connaît le pays, sa respiration, les difficultés du moment". "Il a aussi la parfaite connaissance de la complexité administrative française. Il peut connecter ces deux difficultés du quotidien quand vous gérez le pays".

"Le président cherche surtout à avoir un exécutant"  

Emmanuel Macron a donc décidé de remplacer Édouard Philippe, au faîte de sa popularité après trois ans à Matignon, par le quasi-inconnu du grand public Jean Castex. Le président de la République a-t-il cherché, avec cette nomination, à reprendre la main pour la fin de son quinquennat ? "L'enjeu n'est pas d'exister mais de faire. L'enjeu c'est, quand on est en crise, de pouvoir répondre aux difficultés du moment", a balayé Franck Louvrier.

"Avec la présidentialisation du pouvoir et le quinquennat, tout est centralisé à l'Elysée. Il n'y a pas de pouvoir bicéphale. Le Premier ministre est dans la situation d'être, d'une manière ou d'une autre, la cheville ouvrière du président de la République. Mais il n'y a plus de couple exécutif comme on l'entendait avant la modification quinquennale", a jugé l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. 

"Il ne faut pas penser que le président à chercher un concurrent, il cherche surtout à avoir un exécutant. Jean Castex a démontré, avec son expérience local et le confinement (il était délégué interministériel au déconfinement depuis avril), qu'il savait répondre aux enjeux difficiles du moment", a conclu Franck Louvrier.