Réforme des retraites : une semaine décisive pour le gouvernement

, modifié à
  • A
  • A
© Bertrand GUAY / AFP
Partagez sur :
Alors que le Premier ministre Édouard Philippe doit présenter le projet du gouvernement mercredi, l'exécutif veut mener à bien les négociations jusqu'au bout, malgré la forte mobilisation depuis le 5 décembre.
ANALYSE

Pour le gouvernement, confronté à une forte mobilisation contre son projet de réforme des retraites, la semaine s'annonce décisive. Alors que les transports publics sont perturbés depuis le 5 décembre, et que les syndicats appellent à une nouvelle grande journée de grèves et de mobilisation mardi, le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye et la ministre de la Santé Agnès Buzyn doivent en effet rendre les conclusions de la concertation relancée en septembre, avant qu'Édouard Philippe ne présente l'architecture de la réforme mercredi. Pourtant, du côté de l'exécutif, on se dit "calmes et sereins".

La majorité conviée à un "déjeuner de calage" lundi. Emmanuel Macron et son Premier ministre Édouard Philippe ont convié les ministres les plus concernés par la réforme des retraites et les dirigeants de la majorité à un "déjeuner de calage" lundi à l'Élysée, a indiqué dimanche l'entourage du président. Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le président du MoDem François Bayrou et les patrons des groupes des députés Gilles Le Gendre (LREM) et Patrick Mignola (MoDem) y côtoieront les ministres Agnès Buzyn (Solidarités), Jean-Paul Delevoye (Retraites), Gérald Darmanin (Comptes publics) et Bruno Le Maire (Économie).

En effet, aussi bien à l'Élysée, à Matignon ou encore chez les ministres, tout le monde s’affiche déterminé à mener à bien ces négociations malgré la pression des manifestations. "On ne fait pas une réforme des retraites sans mettre les gens dans la rue", rappelle régulièrement le Premier Ministre en privé. 

"Mercredi, on pourra rassurer beaucoup de monde"

Les prochaines heures seront donc dédiées aux ultimes discussions et aux derniers arbitrages. "Mercredi, on pourra rassurer beaucoup de gens, notamment les professeurs et les femmes", promet un proche d'Édouard Philippe. Le Premier ministre a promis qu'il livrerait mercredi prochain "l'intégralité du projet du gouvernement".

Dans l'entourage du Premier Ministre, on martèle qu'il y a encore des choses à négocier, notamment sur les transitions ou la pénibilité. Et qu’importe si le calendrier choisi par l’exécutif crée pour le moment surtout de l’inquiétude chez une partie des Français, ainsi qu'un angle d’attaque pour l’opposition et les syndicats. "Si on accélérait les annonces, vous pensez vraiment que la CGT retirerait son préavis de grève ?", ironise un conseiller. 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Antoine Terrel