Référendum sur ADP : la collecte des signatures est lancée, avec déjà de nombreux bugs

  • A
  • A
La privatisation d'ADP est prévue dans la loi Pacte.
La privatisation d'ADP est prévue dans la loi Pacte. © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
De nombreux internautes cherchant à signer pour soutenir l'organisation d'un référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris ont signalé des difficultés rencontrées sur le site du ministère de l'Intérieur. 

Pour les opposants à la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), le coup d'envoi de la collecte des signatures est donné. Unis contre le gouvernement, qui souhaite la privatisation du groupe aéroportuaire prévue par la loi Pacte, les groupes parlementaires d'opposition ont enclenché en avril la procédure de référendum d'initiative partagée, et doivent désormais recueillir plus de 4,7 millions de signatures en neuf mois. Alors que la période du recueil des signatures nécessaires s'est ouverte dans la nuit de mercredi à jeudi, déjà, de nombreux internautes font état de bugs et de difficultés à se connecter sur le site dédié. 

La décision a été officialisée par un décret paru mercredi au Journal officiel, signé par le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, et a été confirmée par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye à la sortie du Conseil des ministres. Pour apporter leur signature, les internautes sont invités à se rendre sur le site officiel mis en place par le ministère de l'Intérieur. En neuf mois, jusqu'au 12 mars 2020, les initiateurs du RIP doivent recueillir l'approbation d'au moins 10% du corps électoral, soit plus de 4,7 millions de personnes. 

Est-il possible de ne pas s'inscrire en ligne ? Si vous n'avez pas de carte d'identité ou de passeport, nécessaires pour signer en ligne, ou que vous n'avez tout simplement pas accès à internet, vous pouvez déposer votre soutien sur un formulaire papier au guichet de la commune la plus peuplée de votre canton, d'une circonscription administrative équivalente, ou encore dans les consulats. Vous pouvez retrouver prendre connaissance des modalités de dépôt des soutiens sur formulaire papier ici.

"Un électeur peut aussi remplir un formulaire Cerfa qui sera enregistré électroniquement par un agent de la commune ou du consulat", indique également le site Vie publique.  

L'Insoumis Alexis Corbière "a dû s'y reprendre à trois fois"

Mais depuis ce matin, sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes font état de difficultés à se connecter. "J'ai quand même dû m'y reprendre à trois fois", écrit sur Twitter le député insoumis Alexis Corbière. Manque de clarté des instructions, mauvaise ergonomie du site, difficulté d'être retrouvé sur les listes électorales ou encore nécessité d'entrer plusieurs fois le code captcha (pour prouver qu'on n'est pas un robot), les critiques sont légion, jeudi, poussant les internautes à s'échanger les bons conseil pour pouvoir signer. 

Un député LR pointe "un sabotage démocratique"

Agacés par ces nombreux bugs, plusieurs membres de l'opposition s'en sont pris directement au gouvernement. "C'est fait exprès ou quoi ?", s'est agacée l'insoumise Raquel Garrido, avant de réclamer une réaction officielle du ministère de l'Intérieur. De son côté, le député LR François Cornut-Gentille a regretté un "sabotage démocratique" et un "déni de démocratie".

Les parlementaires à l'initiative du RIP doivent être reçus par Christophe Castaner dans l'après-midi. Bien que non associé à l'initiative du texte, le Rassemblement national a invité jeudi les Français à "soutenir en masse" l'organisation d'un RIP.  

Europe 1
Par Antoine Terrel