Présidentielle 2022 : "Vous savez ma détermination à être candidat", dit Xavier Bertrand

, modifié à
  • A
  • A
Xavier Bertrand était l'invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1. 4:51
Xavier Bertrand était l'invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1. © Europe 1
Partagez sur :
Invité du "Grand Rendez-vous" sur Europe 1, Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, a été interrogé sur la question de la peine de mort. "Si je suis élu, il ne sera pas question de revenir sur l’abolition de la peine de mort", a-t-il répondu. Élu à quoi ? "À la présidence de la République (…) vous savez ma détermination à être candidat."
INTERVIEW

Sera-t-il candidat à la présidence de la République ? Dans Le Parisien, Xavier Bertrand se dit "déterminé" à être présent en 2022. Il y a quelques mois dans Corse-Matin, le président de la région Hauts-de-France disait "se préparer" à l'échéance. Ce dimanche, invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, l'ancien ministre de la Santé a dit sa "détermination à être candidat à la présidence de la République, je ne vais pas me cacher derrière mon petit doigt". Interrogé sur la peine de mort, Xavier Bertrand a répondu clairement : "Si je suis élu, il ne sera pas question de revenir sur l’abolition de la peine de mort". 

Les régionales, "mon rendez-vous de la confiance"

Mais avant d'être élu en 2022, Xavier Bertrand prépare d'abord les élections régionales de mars 2021. "C'est mon rendez-vous de la confiance. Je ne prendrai personne en otage, ni les gens des Hauts-de-France, ni les électeurs de gauche qui avaient pu voter pour moi", explique-t-il. Selon lui, s'il arrive à se maintenir à la tête de la "région la plus populaire de France", alors il aura réussi à "gagner la confiance de cet électorat populaire", étape indispensable sur la route de l'Elysée. "Je pense que celui qui gagnera la fois prochaine, s’il n’a pas la confiance d’une partie de l'électorat populaire, ne pourra pas réussir".

Rassembler largement et "proposer un vrai projet de société"

Xavier Bertrand a quitté Les Républicains et François Baroin laisse encore planer le doute sur sa candidature. Comment la droite pourrait choisir son candidat ? Via une primaire ? "Je pensais que tout le monde était vacciné contre les primaires", répond Xavier Bertrand, qui veut rassembler largement et "proposer un vrai projet de société" en 2022. "On a une maison, c’est la France. Ma famille politique, c’est la droite", explique-t-il. "Mais il faut regarder ce que disent les autres", dit-il, citant les propos de Manuel Valls sur "la question républicaine." "Où sont nos différences ?" s'interroge-t-il. 

"Je suis plus préparé qu’il y a quelques mois, pas autant que dans 20 mois", conclut Xavier Bertrand, qui rappelle que son "expérience d’élu local" plaide en sa faveur.

Europe 1
Par Ariel Guez