Présidence de LR : trois candidats en lice dans une campagne "sans violence et sans agressivité"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Christian Jacob, Guillaume Larrivé et Julien Aubert devront dévoiler leurs parrainages le 13 août, au plus tard.

Depuis dimanche, les prétendants à la présidence de LR peuvent officiellement déposer leur candidature. Ils ont jusqu'au 13 août pour recueillir leurs parrainages auprès de 1.311 adhérents et 10 parlementaires. L’élection aura lieu en octobre. Trois candidats sont déclarés pour un match sans véritable enjeu : Christian Jacob, Julien Aubert et Guillaume Larrivé.

"On a vu des élections plus enthousiasmantes"

"La campagne se fera sans violence et sans agressivité". La promesse est signée Jean Leonetti, président par intérim de LR. En pleine convalescence après le fiasco des européennes, personne à droite ne veut revivre une guerre des chefs, à l'image de celle qui avait opposée François Fillon à Jean-François Copé en 2012 pour le casting de l'édition 2019.

Une règle a été fixée : les candidats doivent s'engager à ne pas avoir la présidentielle en tête. Le vice-président du parti, Guillaume Peltier, qui ne manque pas d'arrières pensées élyséennes, a décidé de ne pas se lancer dans la course. Ils sont donc trois à ce stade : les députés de l'Yonne Guillaume Larrivé et du Vaucluse Julien Aubert, s'ils arrivent à avoir tous leurs parrainages. Mais le favori, soutenu par une grande partie des élus, c'est Christian Jacob, patron du groupe à l'assemblée. "On a vu des élections plus enthousiasmantes, mais l'idée c'est juste de sauver des maires et de jouer collectif", reconnait un député.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont