Pouvoir d'achat : "on peut comprendre la colère des Français", reconnaît Gérald Darmanin

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité du Grand Rendez-Vous, dimanche sur Europe 1, le ministre de l'Action et des Comptes publics a défendu une politique de taxation des produits "polluants" et "nocifs". 

"Le gouvernement n'est pas sourd", assure Gérald Darmanin. Invité du Grand Rendez-vous d'Europe 1, dimanche, le ministre de l'Action et des Comptes publics a défendu les choix du gouvernement tout en disant "comprendre" les "inquiétudes" des Français quant à leur pouvoir d'achat. 

"Nous devons prendre des mesures radicales". "On peut comprendre la colère des Français devant les difficultés de la vie quotidienne", a reconnu Gérald Darmanin à propos de la hausse des prix des carburants, liée notamment à une augmentation des taxes. "Mais le diesel et les particules fines c'est des milliers de morts par an. (...) Si on ne veut pas être complice d'un scandale sanitaire du même niveau que l'amiante nous devons prendre des mesures radicales." "Nous ne devons pas défendre le diesel comme jadis dans ma région on a défendu les mines de charbon", a encore défendu encore le ministre. 

"Ce sont des choix". "Nous augmentons les taxes sur les produits polluants, en l'occurrence le diesel, et sur les produits nocifs, en l'occurrence le tabac", a justifié Gérald Darmanin, pointant l'entrée en vigueur de mesures favorables au pouvoir d'achat comme la baisse de la taxe d'habitation et des cotisations salariales. "Ce sont des choix. L'objectif c'est la prochaine génération, ce n'est pas la démagogie de l'instant."

Les automobilistes en colère. Régulièrement attaqué par l'opposition, le gouvernement peine à convaincre les Français sur ce thème : 77% d'entre eux jugent que leur pouvoir d'achat a diminué depuis l'élection d'Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop publié par le JDD, dimanche. La hausse des prix de l'essence et du diesel a notamment suscité la colère des automobilistes, cette semaine.