Pour les municipales, le PS négocie des accords avec le PC et EELV : "Personne n'est en capacité de gagner seul", assume Olivier Faure

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Faure 1280 4:20
© Europe 1
Partagez sur :
Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, le premier secrétaire du PS a expliqué vouloir des alliances les plus larges possibles avec les différents partis de gauche en vue des prochaines municipales.
INTERVIEW

Si le Parti socialiste détient encore plus de 250 villes de plus de 10.000 habitants, les grandes métropoles comme Lille, Rouen, Brest, Le Mans, Strasbourg, Avignon et bien sûr Paris comptent parmi les derniers bastions de gauche de plus de 100.000 habitants. Pour tenter de les conserver à l'issue des prochaines municipales, le PS est en train de négocier un accord de soutien mutuel avec le Parti communiste, mais des discussions sont également en cours avec les écologistes.

"Ces négociations ne sont pas secrètes. Je confirme que je souhaite des accords les plus larges possibles, qui associent l’ensemble des forces de gauche et les forces écologistes, car ensemble nous avons la capacité à être le premier pôle dans la vie démocratique française", a assumé dimanche, au micro du Grand Rendez-vous sur Europe1, Olivier Faure, le premier secrétaire du PS. "Personne n’est en capacité de gagner seul", assure-t-il.

Faire de la place à des profils venus d'autres horizons

"L’objectif, pour les municipales, c’est d’être ouvert et d’avoir des listes avec des gens qui viennent de la société civile, et de l’ensemble de la gauche", explique Olivier Faure qui dit se sentir "responsable d’un camp politique qui comprend toute la gauche et les écologistes."

"Il faut s’élargir, pour s’élargir il faut faire de la place à d’autres", poursuit le député de Seine-et-Marne. Quitte à froisser quelques ego : "C’est difficile. C’est un choix qui peut être vécu comme sacrificiel, mais je le soutiens", conclut-il.

Europe 1
Par Romain David