Plan anti-drogue à Marseille : "Les habitants sont pris en otage par des caïds", dénonce Samia Ghali

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Quatre ministres se rendent aujourd'hui à Marseille pour dévoiler un plan de lutte contre les trafics de drogue. Samia Ghali, sénatrice du Parti Socialiste dans les Bouches-du-Rhône, s'indigne mardi au micro d'Europe 1 que les habitants soient "pris en otage par des caïds".
INTERVIEW

Quatre ministres sont en déplacement aujourd'hui à Marseille pour dévoiler un plan de lutte contre les trafics de drogue, en gestation depuis plus d'un an : Christophe Castaner, Laurent Nuñez, Nicole Belloubet et Gérald Darmanin. Samia Ghali, sénatrice du Parti Socialiste dans les Bouches-du-Rhône, s'indigne mardi au micro d'Europe 1 que, dans la ville, les habitants soient "pris en otage par des caïd".

Les quartiers nord de la ville sont en effet le théâtre de règlements de comptes récurrents, sur fond de trafic de drogue, comme à la cité de la Bricarde, où trois personnes ont encore été blessées par balles le week-end dernier.

"Tout a été laissé tombé par le précédent gouvernement"

L'élue rappelle qu'un tel plan avait déjà été mis en place par le précédent gouvernement et que "tout avait été laissé tomber". "En entendant qu'il y a un nouveau plan, je suis rassurée", confie-t-elle. Elle dit être particulièrement au fait de la situation à Marseille. "Les gens sont pris en otage par ces caïds qui ont décidé de faire leur loi au moment où la République ne fait plus la loi."

Samia Ghali déplore que depuis des années des quartiers de Marseille aient été laissés à l'abandon: "On s'est dit qu'ils se débrouilleraient entre eux et même que, s'il le faut, ils se tueraient entre eux", s'emporte-elle. "On ne peut pas laisser décemment les ¾ d'une ville en péril, parce que demain ce sera le Mexique."