Municipales : maire de Droizy depuis... 1958, Paul Girod hésite à se représenter

  • A
  • A
Paul Girod (à gauche) lors d'une cérémonie officielle en 2002. 1:38
Paul Girod (à gauche) lors d'une cérémonie officielle en 2002. © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
A moins de deux mois des élections municipales, Europe 1 a rencontré Paul Girod, maire du petit village de Droizy dans l'Aisne, qui détient un record : celui du plus ancien maire en activité. Lorsqu'il a mis pour la première fois l'écharpe, c'était il y a 62 ans. Il avait 26 ans, et nous étions alors... sous la quatrième République. 
REPORTAGE

Conseiller général de l'Aisne, conseiller régional, sénateur, vice-président du Sénat... La carrière politique de Paul Girod est bien fournie. Mais ce qui la rend exceptionnelle, ce ne sont pas les différents postes prestigieux qu'il a pu occuper, mais qu'il est à ce jour le plus ancien maire encore en exercice. Quand Paul Girod a enfilé pour la première fois l'écharpe de maire pour gérer Droizy, "son petit pays" comme il l'appelle, il avait seulement 26 ans, et c'était... sous la quatrième République.

62 ans de mandature

Inexorablement, depuis 1958, Paul Girod est systématiquement réélu dans ce petit village de l'Aisne, par ses 77 administrés. Aujourd'hui, à 88 ans, il n'a toujours pas rendu le tablier. "C’est un honneur d’être maire d’un petit pays comme ça surtout que, pendant très longtemps, il n’y avait pas de candidats aux municipales. On envoyait aux gens une liste blanche et ils votaient pour qui ils voulaient. Les gens ont eu la gentillesse de me désigner spontanément", se rappelle l'édile en faisant visiter avec fierté Droizy.

Un successeur attendu

Mais depuis, les listes blanches sont interdites. Alors, faute de candidat, Paul Girod a dû se présenter en bonne et due forme lors des dernières élections municipales de 2014. Ce qui a été très loin de gêner ses électeurs, qui apprécient son action, mais aussi l'homme. "Je le trouve génial", lâche ainsi Florent au micro d'Europe 1. "C'est un régal de discuter avec lui, c'est le genre de personnes avec qui on peut parler de l'état de la France, parce qu'il en a tellement vu...", glisse-t-il dans un rire. 

Après 11 mandats, Paul Girod n'a pas encore décidé s'il allait se représenter. Avant de prendre sa décision, il attend entre autre de savoir si quelqu'un va se manifester pour reprendre le flambeau. Si un tel successeur se présente, alors, comme Jean-Claude Gaudin lundi, il est possible que Paul Girod ait à présider son dernier conseil municipal. 

Europe 1
Par Elise Denjean, édité par Ugo Pascolo