Meeting commun contre la privatisation d’Aéroports de Paris : "On est ensemble car l'objectif nous dépasse"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Matthieu Belliard, le député La France insoumise Éric Coquerel évoque l'opposition au projet de loi de privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), qui transcende les clivages politiques.
INTERVIEW

Plusieurs députés, de La France insoumise jusqu'aux Républicains, vont faire front commun mercredi soir, lors d'un meeting unitaire à Saint-Denis. Leur lutte commune ? S'opposer au projet de privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) et mobiliser les Français pour l'organisation d'un référendum d'initiative partagée sur cette question.

"Il y a des grands moments dans l'histoire où, au nom de l'intérêt général, des gens venus d'horizons différents ont été capables de se battre pour un même objectif dès lors que cela sert l'intérêt du pays", affirme le député LFI au micro de Matthieu Belliard, mercredi soir, sur Europe 1. Il justifie ainsi la présence de députés de gauche et de droite, mercredi soir, à Saint-Denis. "On est ensemble car l'objectif nous dépasse", insiste-t-il.

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Au total, cinq partis politiques vont se relayer lors de ce meeting : le député nordiste Fabien Roussel pour les communistes, Boris Vallaud pour le Parti socialiste, François Pupponi de Libertés et territoires, Éric Coquerel de La France insoumise et Gilles Carrez des Républicains.

4,7 millions de signatures nécessaires

 

4,7 millions de signatures sont nécessaires, sur une période de neuf mois, pour déclencher le processus de référendum d'initiative partagée. "Si on reste à ce rythme-là, en septembre, on aura les 4,7 millions de signatures", annonce Éric Coquerel. Avec 125.000 signatures le premier jour et 79.000 le second, le nombre de signataires est bien au-dessus des 17.000 nécessaires en moyenne par jour, pour que le nombre de soutiens à la proposition de loi contre la privatisation d'ADP atteignent les 4,7 millions.