L'image de Marine Le Pen se dégrade auprès des Français et de ses sympathisants

  • A
  • A
Marine Le Pen traverse une période de turbulences avant le congrès du FN.
Marine Le Pen traverse une période de turbulences avant le congrès du FN. © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Un sondage publié mercredi illustre les difficultés actuelles de Marine Le Pen dans l'opinion. Seulement un Français sur quatre pense que le FN peut participer à un gouvernement.

Marine Le Pen est-elle fragilisée ? Après les sorties récentes de son père Jean-Marie et de sa nièce Marion, la présidente du Front national voit se profiler mercredi un nuage de plus au-dessus de sa tête de dirigeante du Front national. Ce nuage prend la forme d'un sondage qui montre que son image s'est dégradée depuis la campagne présidentielle auprès des Français mais aussi de ses sympathisants. Ceux-ci sont moins nombreux qu'avant le mois d'avril 2017 à l'envisager au pouvoir.

Pas "une bonne présidente" pour les trois quarts des sondés. Alors que le FN tient son congrès à Lille samedi et dimanche, 73% des Français voient mal la finaliste de la présidentielle de mai comme une "bonne présidente de la République", un chiffre en progression de 8 points par rapport à février 2017, selon une étude Kantar Sofres-onepoint réalisée pour LCP/Public Sénat/Le Monde/France Info*. 16% considèrent en revanche que le qualificatif "ferait une bonne présidente de la République" s'applique bien à Marine Le Pen (-8 points), 11% sont sans opinion. 55% des Français ne souhaitent pas que Marine Le Pen soit la candidate du Front national à la présidentielle de 2022, mais 28% l'envisagent, et 17% sont sans opinion.

Le niveau de 2011 retrouvé ? À l'inverse, les sympathisants du FN sont 13% à considérer qu'elle ne peut pas être candidate en 2022, contre 86% qui lui trouvent cette capacité. Alors que Marine Le Pen veut faire du FN un parti de gouvernement, seuls 28% des Français estiment que le FN est "en capacité de participer à un gouvernement", un chiffre en chute de 10 points. Il s'approche du niveau de 2011 (25%) quand Marine Le Pen a succédé à son père à la présidence du FN. Les sympathisants du FN sont eux beaucoup plus nombreux (77%) à penser que leur parti peut participer à un gouvernement, mais ce chiffre est en chute de 13 points.

Une majorité de sympathisants favorables au changement de nom. Quant au changement de nom, que Marine Le Pen appelle de ses voeux, 59% des sympathisants du FN y sont favorables et 27% sont contre, 14% sans opinion. Environ 70% des Français sont en "total désaccord" avec les idées du FN, un chiffre en progression de 8 points par rapport à il y a un an, en pleine campagne présidentielle. 

*L'étude a été réalisée en face à face du 22 au 26 février, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.