Michel Barnier propose le rétablissement du service militaire, aboli en 1996 par Jacques Chirac 3:55
  • Copié
Louis de Raguenel
Michel Barnier, le candidat à l'investiture LR, a affirmé dimanche soir qu'il rétablirait le service militaire s'il était élu président de la République. Cependant les armées n'en veulent pas. Et le service militaire ne saurait résoudre tous les problèmes sociaux de la société française.

Lors du débat LR de dimanche soir diffusé sur Europe 1 et CNEWSMichel Barnier a affirmé qu'il rétablirait le service militaire obligatoire s'il était élu président de la République. Un système qui, selon le candidat à l'élection présidentielle, "a fonctionné pendant près de deux siècles pour l'unité, pour rassembler les Français, pour la mixité et le brassage social". "Je pense que ce moteur de l'intégration républicaine nous manque aujourd'hui", a-t-il ajouté. Seulement voilà : le service militaire n'est pas la solution à tous les maux, comme l'histoire nous l'a prouvé.

Le service militaire, une idée défendue par la gauche ?

Le service militaire avait à l'époque deux vocations. La première, c'était de lever une armée de masse avec une cohorte de jeunes prêts à se battre pour la nation. La deuxième mission, c'était le rôle de creuset de la nation. L'idée, c'était de favoriser le brassage social, de faire se rencontrer des jeunes qui se voient et qui constituent la nation de demain.

Paradoxalement, c'était une idée défendue par la gauche. La droite, elle, défendait plutôt l'idée d'une armée professionnelle. Ce qui est frappant, c'est que l'idée d'armée comme creuset de la nation est maintenant défendue par la droite.

Pourquoi les armées n'en veulent pas

Cependant, si l'on inspecte la question du rétablissement du service militaire de manière technique, les armées n'en veulent pas parce que l'armée française est une armée de métier. Deuxièmement, rétablir le service militaire serait très compliqué d'un point de vue logistique. Il faudrait au moins une quinzaine d'années pour le remettre en place.

Car on a plus les casernes, on a fermé des régiments et on n'a plus le personnel pour former tous ces jeunes Français qui viendraient s'entraîner au maniement des armes et aux techniques de guerre. Le problème, c'est que la droite cherche à répondre à tous les échecs de la société à l'aide de l'armée.