Grève des avocats : le procès de François et Penelope Fillon renvoyé à mercredi

, modifié à
  • A
  • A
Les époux Fillon comparaissent pour des soupçons d'emplois fictifs qui auraient bénéficié à Pénélope Fillon.
Les époux Fillon comparaissent pour des soupçons d'emplois fictifs qui auraient bénéficié à Pénélope Fillon. © Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Le procès de l'ancien Premier ministre François Fillon, de son épouse Pénélope et de son ancien suppléant Marc Joulaud pour des soupçons d'emplois fictifs de Pénélope Fillon s'est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le début des débats a été immédiatement reporté, en soutien à la grève des avocats contre la réforme des retraites. 

Le procès de l'ancien Premier ministre François Fillon, de son épouse Pénélope et de son ancien suppléant Marc Joulaud s'est ouvert lundi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le début des débats a été immédiatement reporté à mercredi, en soutien à la grève des avocats contre la réforme des retraites. 

Une nuée de caméras

Les époux Fillon comparaissent pour des soupçons d'emplois fictifs qui auraient bénéficié à Pénélope Fillon. Ils sont arrivés peu après 13 heures au tribunal dans une nuée de caméras, sans faire de déclaration. François Fillon, costume sombre, et son épouse Penelope, tailleur noir, cheveux mi-longs blancs et fines lunettes, ont pris place côte à côte au premier rang de la salle. Marc Joulaud, l'ancien suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, s'est installé à leurs côtés après leur avoir serré la main. Tous sont rapidement repartis. 

L'audience a débuté à 13h30 par l'examen de cette demande de renvoi, formulée solidairement par les avocats de la défense, en "sympathie" avec les avocats en grève. Ceux-ci ont d'ailleurs bloqué le tribunal plusieurs heures lundi matin. 

Les avocats plaideront la relaxe

Le procès reprendra à 13h30 mercredi, deuxième journée d'audience prévue. Les trois prévenus encourent dix ans d'emprisonnement, de lourdes amendes et des peines d'inéligibilité. Leurs avocats plaideront la relaxe.

Après une campagne phagocytée par cette affaire, François Fillon, 65 ans, avait quitté la politique sur son échec cuisant au premier tour de la présidentielle, le 23 avril 2017. Reconverti dans la finance, il assure que "les preuves" de la réalité du travail de son épouse "seront apportées".