Le maire écologiste de Grande-Synthe dépose plainte contre l'État : "Je veux qu'on enclenche la lutte contre le réchauffement climatique"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Il y a deux mois, Damien Carême, le maire écologiste de Grande-Synthe dans le Nord, avait interrogé l'État sur sa méthode pour lutter contre le réchauffement climatique. Son appel étant resté sans réponse, il a décidé d'agir.
INTERVIEW

Damien Carême est déterminé à porter son combat dans les plus hautes sphères de l'État. Le maire de Grande-Synthe, dans le Nord, vient de porter plainte devant le Conseil d'État pour "inaction climatique". "Dans un premier temps, on a fait un recours gracieux pour interroger l'Etat sur ce qu'il comptait mettre en œuvre pour lutter contre le réchauffement climatique, et je n'ai reçu aucune réponse du ministre ou du gouvernement pendant deux mois. La suite de la procédure, c'est donc un recours auprès du Conseil d'État", justifie l'édile chez Matthieu Belliard, mercredi sur Europe 1

Le précédent néerlandais. Par cette action, Damien Carême s'inspire de ce qui s'est passé aux Pays-Bas l'an dernier. La cour d'appel de la Haye, confirmant un jugement précédent, a en effet exigé que le gouvernement néerlandais accélère ses programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre. "L'État néerlandais a été sommé de baisser de 25% ses émissions de CO2 d'ici 2020. Pour ça, il doit maintenant mettre les moyens nécessaires. J'espère qu'on aura la même chose", indique le maire de Grande-Synthe.

>> De 17h à 20h, c'est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Jour après jour, les mauvaises nouvelles se succèdent". L'élu écologiste l'assure : il ne cherche pas à ce que l'État ait à payer des "pénalités financières". "Mais je veux qu'on enclenche la lutte contre le réchauffement climatique", insiste-t-il. "Les nouvelles se suivent et sont de plus en plus catastrophiques. Dans les océans, le réchauffement est six fois plus important qu'il y a 40 ans. Jour après jour, les mauvaises nouvelles se succèdent et on n'enclenche pas la vitesse supérieure. Il y a des risques pour ma commune mais aussi pour la vie sur Terre, et moi, je me bats", martèle Damien Carême. Grande-Synthe, comme d'autres villes en France, est en effet en première ligne en cas de montée des eaux. 

Le "manque de considération" du gouvernement pour les maires. Pour Damien Carême, constater qu'aucun ministre n'a daigné répondre à son appel en deux mois, c'est là le signe du "manque de considération que ce gouvernement a pour les maires". Et de replacer ce silence dans le contexte du "grand débat national", il souffle : "Au moment où on demande aux maires de s'engager dans des débats publics, voilà comment on les considère, alors que c'est une question fondamentale."