La Turquie condamne "fermement" l'attaque de Nice

  • A
  • A
© Adem ALTAN / AFP
Partagez sur :
La Turquie a "fermement" condamné jeudi l'attaque "sauvage" au couteau qui tué trois personnes dans la basilique Notre-Dame de Nice. La Turquie a ainsi suspendu une escalade de tension observée avec la France. "Nous présentons nos condoléances aux proches des victimes", a indiqué le ministère des affaires étrangères turc.

La Turquie a "fermement" condamné jeudi l'attaque "sauvage" au couteau qui a fait au moins trois morts à Nice, dans le sud-est de la France, mettant de côté les vives tensions entre Ankara et Paris pour exprimer sa "solidarité".
"Nous condamnons fermement l'attaque qui a été commise aujourd'hui à l'intérieur de l'église Notre-Dame de Nice (...) et présentons nos condoléances aux proches des victimes", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

La Turquie et la France avaient connu des échanges vifs ces derniers jours au sujet des caricatures qui ont motivé l'assassin de l'enseignant Samuel Paty. La France avait alors reproché à Ankara de ne pas avoir présenté ses condoléances immédiatement après l'attaque. 

Les faits se sont produits vers 9 heures, dans la basilique Notre-Dame de Nice. Selon nos informations, un homme seul armé d'un couteau a attaqué plusieurs personnes à l'intérieur de l'édifice, faisant trois morts - deux femmes et un homme - selon le dernier bilan. Une femme a été décapitée, l'homme a été tué et la deuxième femme, grièvement blessée, a succombé à ses blessures dans un bar proche où elle s'était réfugiée. 

Rapidement, le parquet national antiterroriste a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Elle a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).