La permanence d'un député LREM du Nord dégradée à Douai

, modifié à
  • A
  • A
Sur la photo de la façade en verre de la permanence, on peut lire entre autres les mots "résistance", "vendu" ou "collabo". © Twitter @DimitriHoub17
Partagez sur :

La permanence de Dimitri Houbron a été vandalisée dans la nuit et recouverte de tags injurieux, qui sont, selon le parlementaire, "liés à la loi Travail".

La permanence à Douai du député de La République en marche! (LREM) du Nord, Dimitri Houbron, a été vandalisée, vraisemblablement durant la nuit de lundi à mardi, a indiqué le parlementaire. "J'ai découvert qu'il y avait des tags injurieux sur la façade de la permanence. J'ai informé le sous-préfet et les forces de police", a dit Dimitri Houbron, âgé de 26 ans, qui compte déposer plainte dans l'après-midi mardi.

"Résistance", "vendu", "collabo". Sur la photo de la façade en verre de la permanence, mise par l'élu sur le réseau social Twitter, on peut lire entre autres, badigeonnés en rouge, les mots "résistance", "vendu" ou "collabo". "Mon sentiment est que ces dégradations sont liées à la loi Travail et au fait que j'appartiens à la majorité du président", a ajouté Dimitri Houbron. Cette permanence est située dans le centre de Douai, à proximité de la Place d'armes. 

Condamnations. Plusieurs proches du député ont condamné cette dégradation. "Totale solidarité avec @DimitriHoub17 et ses collaborateurs. Violence et vandalisme sont intolérables en démocratie", a écrit sur Twitter Richard Ferrand, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. "J'apporte, au nom de l'ensemble de la représentation nationale, mon soutien à notre collègue et à ses collaborateurs", a également réagi le président de l'Assemblée, François de Rugy.

Dimitri Houbron, qui a été assistant de justice au parquet général de Douai, est passé de l'UMP à LREM. Il avait notamment été responsable des jeunes UMP lors des législatives de 2012 dans la 5ème circonscription du Nord.