Khashoggi : Bruno Le Maire annule sa participation au forum économique saoudien

, modifié à
  • A
  • A
"Les conditions ne sont pas réunies aujourd'hui pour que je me rende à Ryad", a insisté jeudi Bruno Le Maire.
"Les conditions ne sont pas réunies aujourd'hui pour que je me rende à Ryad", a insisté jeudi Bruno Le Maire. © Brendan Smialowski / AFP
Partagez sur :
"Je n'irai pas à Riyad la semaine prochaine", a déclaré jeudi Bruno Le Maire sur "Public Sénat". Il devait y participer au sommet économique saoudien, organisé du 23 au 25 octobre.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé jeudi qu'il annulait sa participation au sommet économique saoudien, organisé à Riyad du 23 au 25 octobre, en raison de la disparition du journaliste saoudien critique du pouvoir Jamal Khashoggi. "Je n'irai pas à Riyad la semaine prochaine", a déclaré le ministre sur Public Sénat.

"Les conditions ne sont pas réunies". "Le président de la République l'a dit très clairement, les faits sont très graves", a-t-il ajouté, en référence à l'affaire Khashoggi. "Les conditions ne sont pas réunies aujourd'hui pour que je me rende à Riyad", a-t-il insisté. "J'ai appelé hier mon homologue" saoudien "pour l'avertir que je ne participerai pas à ce forum. Je pense qu'il peut parfaitement comprendre que dans les circonstances actuelles, le ministre de l'Economie française ne se rende pas à Riyad", a-t-il expliqué.

La liste des dirigeants renonçant à cette conférence, organisée par le fonds souverain saoudien et devant servir de vitrine aux réformes économiques lancées par le prince héritier Mohammed ben Salmane, ne cesse de s'allonger, deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, doit décider ce jeudi s'il se rend à cette conférence. 

Les relations entre Paris et Riyad ne sont pas remises en cause. "L'essentiel maintenant c'est que toute la vérité, toute la lumière soit faite sur cette affaire", a insisté le ministre. Interrogé sur le fait de savoir si l'annulation de sa participation remettait en cause les relations entre Paris et Riyad, Bruno Le Maire a assuré qu'"absolument pas". "Riyad et l'Arabie saoudite sont des partenaires stratégiques pour la France, à bien des titres. Ça ne remet pas en cause ce partenariat stratégique", a-t-il déclaré.