Jean-Baptiste Lemoyne tempère l'appel à la grève de la CFDT Cheminots : "Le dialogue se poursuit"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au micro du "Grand journal du soir", le secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a minimisé l'annonce de l'appel à la grève de la CFDT Cheminot "dès le 4 décembre au soir". 
INTERVIEW

Le syndicat le plus réformiste sera lui aussi dans la rue le 5 décembre avec les autres organisations représentatives de la SNCF (CGT, Unsa et Sud Rail). La CFDT Cheminots a lancé un appel à la grève "dès le 4 décembre au soir" contre une réforme "qui peut remettre en cause les régimes spéciaux". Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement qui se retrouve donc seul contre tous face au "jeudi noir" dans les transports promis par les syndicats.

Invité du "Grand journal du soir" d'Europe 1 quelques minutes après cette annonce, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a tempéré cet appel à la grève en rappelant que "le dialogue se poursuit [...] et qu'il n'a jamais cessé". 

Entendu sur europe1 :
Pas de retraite en dessous de 1.000 euros pour chacun

Programme de campagne d'Emmanuel Macron en main, il rappelle que le "le président s'était engagé à ce que l'on mette en place un système de retraites qui soit juste. Celui qui existe, nous l'héritons de 70 ans, avec un contexte économique qui était différent". 

 

"Je crois que les Français sont attachés à l'envie de justice et surtout à la solidité du régime [des retraites]. Aujourd'hui, beaucoup doutent de leur retraite de demain", avance-t-il. Et de conclure : "Nous voulons consolider le système et faire en sorte qu'il n'y est pas de retraite en dessous de 1.000 euros pour chacun".

Europe 1
Par Ugo Pascolo