"J'avais l'impression d'être une romanichelle quand je suis arrivée à l'ENA" : Loiseau suscite une nouvelle polémique

, modifié à
  • A
  • A
Nathalie Loiseau enchaîne les polémiques depuis le début de sa campagne pour les européennes.
Nathalie Loiseau enchaîne les polémiques depuis le début de sa campagne pour les européennes. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
La tête de liste LREM aux élections européennes, Nathalie Loiseau, est à nouveau au cœur d'une polémique après des propos tenus sur France Culture lundi matin.

Les débuts de Nathalie Loiseau en tant que directrice de l'ENA furent laborieux. C'est ce qu'elle tentait d'expliquer, lundi matin sur France Culture, alors qu'Emmanuel Macron souhaite fermer l'école. Mais alors que la tête de liste LREM aux européennes se replongeait dans ses souvenirs quelque peu désagréables, elle a employé une expression à connotation raciste.

"J'avais l'impression d'être une romanichelle quand je suis arrivée à la tête de l'ENA"

"Je n'ai pas été accueillie avec des fleurs en n'étant pas ancienne élève de l'ENA, femme et moins de 50 ans. J'avais l'impression d'être une romanichelle quand je suis arrivée à la tête de l'ENA", a confié Nathalie Loiseau. Le terme "romanichel" désigne péjorativement les peuples tziganes nomades. Plusieurs auditeurs et internautes se sont indignés, rapidement suivis par quelques politiques. Ian Brossat, candidat PCF aux européennes – et donc concurrent de Nathalie Loiseau – a dénoncé "ce 'rempart' à l'extrême droite, manifestement construit en carton-pâte."

La campagne de Nathalie Loiseau est, depuis le début, émaillée de polémiques. La semaine dernière, l'ancienne ministre des Affaires européennes a été rattrapée par sa présence sur une liste étudiante d'extrême droite lorsqu'elle était à Sciences-Po en 1984. Elle a également été accusée de banaliser l'homophobie dans une BD sur l'Europe dont elle a signé le scénario. 

Europe 1
Par Europe1.fr