INFORMATION EUROPE 1 - La lettre d’Emmanuel Macron va être envoyée par courrier à tous les Français

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

La lettre du président de la République publiée lundi dans la presse va finalement être adressée à tous les Français, selon nos informations. Un moyen de diffuser plus largement le message du président. 

INFO EUROPE 1

Après l'avoir découverte dans la presse, les Français vont recevoir chez eux la lettre écrite par Emmanuel Macron. Selon les informations d'Europe 1, cette lettre va être adressée de manière non nominative à chacun des résidents français dans les prochains jours, une manière de réduire les coûts, nous assure-t-on de source proche du dossier. Cet envoi par La Poste soulage certains membres de la majorité. "Une lettre, ça doit être une lettre", avait notamment fulminé une figure macroniste de l’Assemblée auprès d'Europe 1.

 

Que demandaient les Français dans les cahiers de doléances en 1789 ?Ecoutez ici le récit inédit de Fabrice d’Almeida dans "Au cœur de l’histoire".

Dans cette lettre, le président de la République tente de convaincre ses concitoyens de participer au "grand débat national", organisé pour répondre à la crise des "gilets jaunes". Emmanuel Macron y retient "quatre grands thèmes qui couvrent beaucoup des grands enjeux de la nation" : la fiscalité et les dépenses publiques, l'organisation de l'État et des services publics, la transition écologique, ainsi que la démocratie et la citoyenneté. Tout en saluant une "initiative inédite", le chef de l'État insiste sur le fait que ce débat n'est "ni une élection, ni un référendum". 

Il a d'ailleurs tracé des lignes rouges, comme la suppression de l'ISF, la remise en cause du droit d'asile, la peine de mort ou l'IVG. Il ouvre cependant la porte à des réformes importantes comme le référendum d'initiative citoyenne. "Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l'action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international", écrit Emmanuel Macron. Le président annonce qu'il "rendra compte directement" de cette consultation, dans le mois qui suivra sa fin, prévue le 15 mars, dans sa longue lettre.