INFO EUROPE 1 - Macron veut une interdiction du glyphosate en Europe fin 2022

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron s'était engagé à interdire le glyphosate en 2020
Emmanuel Macron s'était engagé à interdire le glyphosate en 2020 © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron veut proposer une interdiction du glyphosate à l’échelle européenne pour fin 2022. Selon nos informations, cela devrait être annoncé lors d'un conseil de défense écologique qui se tiendra vendredi à l’Elysée.
INFO EUROPE 1

Un conseil de défense écologique se tiendra vendredi à l’Elysée, selon les informations d’Europe 1. Toujours selon nos informations, Emmanuel Macron veut proposer une interdiction du glyphosate à l’échelle européenne pour fin 2022, faute d'avoir pu tenir sa promesse faite il y a trois ans d’une interdiction en France fin 2020.

Emmanuel Macron veut se montrer offensif

Le 27 novembre 2017, Emmanuel Macron assurait vouloir interdire le glyphosate "d’ici trois ans". Trois ans plus tard, la France en est loin : selon le ministère de l’Ecologie, la baisse de son utilisation n’est que de "50% ces dernières années".

Entre temps, en 2019, le chef de l’Etat était revenu sur ses propos, estimant que cette promesse n’était "pas faisable", faute d’alternatives. A l’heure où les associations et élus écologistes, ainsi qu’une partie de la majorité, s’apprêtent à se rappeler au bon souvenir du chef de l’Etat, Emmanuel Macron veut se montrer offensif et déporter le débat sur le plan européen.

"On ne peut pas se lancer sur une trajectoire ambitieuse seuls"

En clair, Emmanuel Macron portera l’idée d’une interdiction du glyphosate à l’échelle européenne d’ici fin 2022, alors que la question de l’autorisation de son utilisation au sein de l’UE doit être tranchée au 15 décembre de la même année. D’ici là, les européens devront "renforcer le financement des alternatives, définir ce qui est possible et ce qui ne l’est pas", selon une source proche du dossier.

En menant une offensive politique, l’objectif d’Emmanuel Macron est d’embarquer avec lui l’ensemble de ses partenaires : "On ne peut pas se lancer sur une trajectoire ambitieuse seuls", assure-t-on de même source.

Après avoir proposé une refonte des accords de Schengen début novembre, Emmanuel Macron tente donc d’imposer un nouveau thème dans le débat européen, avec l’espoir d’obtenir des avancées concrètes lors de la présidence française de l’Union européenne, qui aura lieu au premier semestre 2022, en pleine campagne présidentielle française.

Europe 1
Par Hadrien Bect, édité par Gaétan Supertino