Incendie à Rouen : "Ce qu'il se passe est grave et l'État est intervenu tout de suite", défend Gérald Darmanin

, modifié à
  • A
  • A
Gérald Darmanin 1:20
Partagez sur :
Le ministre de l'Action et des Comptes publics, invité du Grand Rendez-Vous dimanche sur Europe 1, a défendu la gestion de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen. 
INTERVIEW

Trois jours après l'incendie d'une usine Lubrizol à Rouen, qui a entraîné des retombées de suie et de particules de pollution, les interrogations demeurent. En dépit des communications répétées du gouvernement et de la préfecture, les critiques pleuvent sur la gestion de l'incident. Invité du Grand Rendez-Vous dimanche, sur Europe 1, Gérald Darmanin a répondu notamment aux accusations sur le manque de transparence des autorités. 

"Publier l'intégralité des études, des analyses"

"Ce qui se passe à Rouen est grave et l'État est intervenu tout de suite", a-t-il martelé. "Quatre ministres se sont déplacés", la "fermeture immédiate des écoles" a été décidée et "des communications institutionnelles" ont été faites. "Et en même temps on peut comprendre une forme de psychose qui s'est installée", a reconnu le ministre. "Ce qu'il faudra faire, c'est publier l'intégralité des études, des analyses."

Selon Gérald Darmanin, c'est le meilleur moyen de mettre fin à la psychose. "Il est normal de rassurer la population, pas seulement dans les parole, dans les actes mais aussi [en rendant] ces analyses transparentes." Le ministre a par ailleurs assuré que le Premier ministre, Edouard Philippe, avait fait "un long point détaillé" sur la situation à Rouen lors du dernier conseil des ministres.