Ils ont voté EELV pour la première fois : "À une autre élection, je ne ferai pas ce choix-là"

  • A
  • A
Europe Ecologie les Verts 1280 1:30
© LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Interrogés par Europe 1 à la sortie des bureaux de vote, des électeurs qui ont glissé pour la première fois dans l'urne un bulletin en faveur des Verts expliquent ce choix par le poids que peut avoir le Parlement européen sur les pays membres en matière d'écologie.
PAROLES DE

C’est la grande surprise de l’élection européenne : avec 13,4 % des suffrages, Europe Ecologie-Les Verts réalise un score bien plus élevé que prévu, sans atteindre toutefois les 16,28% historiques décrochés en 2009. À l’occasion du scrutin de dimanche, beaucoup d’électeurs ont choisi de voter pour la première fois pour les écologistes. Europe 1 est allée à leur rencontre, à la sortie des urnes, pour les interroger sur leurs motivations.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"L’écologie se décide en Europe"

Maxime, un électeur toulousain vote ainsi généralement de l'autre côté de l'échiquier politique. "Habituellement, je votais plutôt à droite, mais j’avoue que je ne suis pas fan de ce que Laurent Wauquiez [le président des Républicains, ndlr] peut proposer et représenter. Surtout que l’enjeu principal c’est l’écologie, et qu’elle se décide en Europe. On peut imaginer tout ce que l’on veut dans les programmes, n’importe quel président de la République n’a que très peu d’impact sur l’écologie", estime cet électeur.  

Ainsi, après avoir voté pour François Fillon à la dernière présidentielle, Maxime a déposé dans l’urne dimanche un bulletin pour la liste emmenée par Yannick Jadot, la seule qui parlait vraiment d’écologie selon lui. "À une autre élection, je ne ferai pas ce choix-là, pour une raison simple : les écologistes, en général, parlent beaucoup moins d’écologie pendant les autres élections", assure-t-il.

"Je ne sais pas encore si je confirmerai ce choix dans une élection nationale"

Michelle, elle, se dit de gauche, mais à 68 ans, cette électrice a aussi franchi le cap du vote Europe Ecologie-Les Verts, séduite par leur dynamisme au Parlement européen. "C’est une petite dérive à vrai dire, parce que j’ai voté socialiste pendant très longtemps, pour La République en marche aux dernières élections, tant présidentielle que législatives, et là, c’est un peu par déception et la conviction que l’environnement n'est pas bien pris en charge", justifie-t-elle au micro d’Europe 1.

"J’ai décidé de sauter le pas et de voter vert", poursuit-elle. "Je ne sais pas encore si je confirmerai ce choix dans une élection nationale", nuance toutefois cette électrice. "En tous cas, les Verts ont très bien bossé au niveau du Parlement européen, ils sont très dynamiques, très inventifs et opiniâtres. C’était aussi pour renforcer ce groupe vert, j’avais l’impression de faire quelque chose pour l’Europe."

Europe 1
Par Jihane Bergaoui et Benjamin Peter, édité par Romain David