Grève à la RATP : "Il y a des différences entre les régimes de retraite, il faut les mettre sur la table", oppose Darmanin

, modifié à
  • A
  • A
Gérald Darmanin 1280 3:30
© Europe 1
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, le ministre des Comptes publics à défendu la mise en place d'un régime de retraites unique, alors qu'une partie des agents de la RATP se sont mis en grève vendredi pour défendre leurs avantages.
INTERVIEW

Un vendredi infernal est à prévoir pour les usagers des transports franciliens, largement impactés par une grève des agents. Syndicats et salariés de la RATP s'opposent à la fin de leur régime spécial prévu par la réforme qui vise à mettre en place un système universel. "Le président de la République propose un nouveau système qui gomme toutes les difficultés et toutes les disparités entre les citoyens", a voulu défendre au micro de Sonia Mabrouk, sur Europe 1, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics.

"Les agents de la RATP partent en retraite en moyenne à 56 ans, alors qu’un fonctionnaire civil part en moyenne à 61 ans. Les Français ont le droit de se dire pourquoi un tel régime spécial", estime-t-il. "La pension de retraite moyenne d’un agent de la RATP est de 3.700 euros, alors que c’est 2.200 euros pour un fonctionnaire civil. Il y a des différences, il faut les mettre sur la table et que l’on discute pour l’égalité entre les personnes", poursuit le locataire de Bercy.

"La reforme des retraites en tant que telle est extrêmement importante et extrêmement difficile", défend-il. "C’est 320 milliards d’euros, c’est 25% de la dépense de l’Etat avec la sécurité sociale", souligne encore Gérald Darmanin, qui rappelle qu’une seconde période de concertation doit s’ouvrir. "Quand on touche au système des retraites, il vaut mieux être prudent."

Europe 1
Par Romain David