"Grand débat national" : les maires ruraux veulent la suspension des mesures de fermeture de services publics

  • A
  • A
L'Association cite également les "projets de révision de la carte scolaire".
L'Association cite également les "projets de révision de la carte scolaire". © MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
L'Association des maires ruraux de France demande la suspension des projets de fermeture de services publics en cours, et de toute réorganisation territoriale, le temps du "grand débat national". 

Ecoles, maternités, trésoreries... Les maires ruraux de France demandent à l'État de "suspendre" pendant le "grand débat national" "toute réorganisation de service public" allant dans le sens d'une fermeture. Les attentes exprimées dans "les cahiers de doléances" "exposent clairement un besoin de revoir la méthode et les objectifs mis en oeuvre par l'État dans les nombreux processus de réorganisation des services publics en cours", estime l'Association des maires ruraux de France lundi dans un communiqué.

Des "difficultés vécues par les populations". Elle cite notamment les "projets de révision de la carte scolaire", les "plans de fermetures des trésoreries, de services hospitaliers, de maternités, de réduction du nombre d'arrêts de train, etc." "Ces faits sont aujourd'hui au cœur des difficultés vécues par les populations", affirment les maires ruraux.

Mettre un terme à la réorganisation territoriale. Les maires ruraux demandent également "que soit mis un terme aux annonces inappropriées dans une période de débat et d'écoute" quant aux projets de réorganisation territoriale, "non voulue par les élus et les habitants". Les élus visent en particulier les projets de fusion des départements et des métropoles, pour lesquels "certaines annonces viennent 'mettre de l'huile sur le feu'".