Gouvernement : Jean Castex autorise plus de conseillers pour ses ministres

, modifié à
  • A
  • A
Gouvernement Castex
Le gouvernement de Castex comprendra davantage de conseillers ministériels. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Moins d'une semaine après la nomination de son équipe, samedi, Jean Castex permet à ses ministres d'augmenter les effectifs de leurs cabinets. Il s'agit d'un retour en arrière puisqu'en 2017, Emmanuel Macron avait imposé un réduction des effectifs dans les ministères.

Les cabinets ministériels se renforcent : selon les informations d'Europe 1, le Premier ministre permet à ses ministres de recruter davantage de collaborateurs. C’est Jean Castex, lui-même, qui l’a annoncé mardi en Conseil des ministres : la limite de dix collaborateurs par ministère, fixée en 2017 par Emmanuel Macron à son arrivée à l'Élysée, est abandonnée. L'annonce officielle devrait intervenir lors du séminaire gouvernemental, samedi.

"Des cabinets en souffrance"

Quand la nouvelle s’est répandue parmi les conseillers, ce fût un réel soulagement. "Ça fera du bien", assure l'un d'entre eux auprès d'Europe 1, quand une autre soupire : "Il y a tellement de sujets à traiter… Pendant la crise du coronavirus, on a bossé jour et nuit." Voilà pourquoi, même au sommet de l'État, on le reconnait : "C’était nécessaire. Il y a des cabinets en souffrance", glisse un membre de l'Élysée.

Si le principe est acté, le nombre précis de collaborateurs par ministre n’est pas encore fixé. 15 est le chiffre qui revient le plus, mais ce sera inférieur pour les ministres délégués et les secrétaires d'État.

Des conseillers plus politiques en 2022 ?

Ces cabinets regonflés symbolisent la fin d’une promesse d’Emmanuel Macron qui, à son arrivée à l'Élysée, avait imposé la réduction des effectifs. À l’époque, l’exécutif imaginait que les directeurs des grandes administrations joueraient un rôle de conseillers techniques. Cette stratégie visait à réduire les dépenses et gagner en agilité. "Dans les faits, ça ne jamais s’est pas passé comme ça", confie le collaborateur d’un ministre.

Ces nouveaux effectifs devraient permettre au gouvernement de gagner en efficacité, d’être en contact plus étroit avec les territoires mais aussi de se projeter sur les prochaines échéances. "À la fin du quinquennat, il faut des conseillers plus politiques", affirme un macroniste. Les équipes autour d’Emmanuel Macron se préparent déjà activement pour 2022.