"Gilets jaunes" : pas "d'interpellations préventives" assure Nicole Belloubet

  • A
  • A
© ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
La ministre de la Justice Nicole Belloubet a assuré qu'il n'y avait pas eu "d'interpellations préventives" à l'occasion de "l'acte 4" des "gilets jaunes". 

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a assuré dimanche qu'il n'y avait pas eu d'"interpellations préventives" la veille, à l'occasion de la journée de mobilisation des "gilets jaunes" qui a donné lieu à 1.723 arrestations en France.

"Le terme n'est pas justifié". A Paris uniquement, ce sont 1.082 interpellations - un nombre record - qui ont eu lieu, pour plus de 900 gardes à vue. "Le terme 'interpellations préventives' n'est pas justifié. (...) En revanche, les interpellations qui ont eu lieu hier, et qui ont donné lieu à des placements en garde à vue, résultent d'infractions", a expliqué Nicole Belloubet sur Franceinfo et France Inter. La Garde des Sceaux a affirmé que ces "infractions" avaient été "constatées" au moment de contrôles d'identité ou à l'issue d'enquêtes lancées préalablement.

396 gardes à vue levées à Paris. Dimanche matin, 396 gardes à vue avaient été levées à Paris : 284 procédures ont été classées sans suite et 108 individus mis en cause ont été déférés au parquet. Dans les quatre autres cas, soit le parquet de Paris s'est dessaisi, soit la garde à vue a été levée pour raison médicale. Les autres gardes à vue, soit plus de 500, étaient toujours en cours, a précisé le parquet. Les forces de l'ordre peuvent procéder à des interpellations lorsqu'elles soupçonnent un individu de vouloir commettre des violences ou des dégradations.

Des personnes avec du matériel de casseur. Ainsi, samedi matin, avant le début des manifestations parisiennes, quelques dizaines de personnes avaient été placées en garde à vue. Il s'agissait principalement d'individus venus de région, âgés d'une trentaine d'années, sur lesquels avaient été retrouvés des masques, des frondes, des marteaux ou des pavés, avait précisé une source proche du dossier.