"Gaulois réfractaires", ou de la manière de manier l'humour quand on est président

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Critiqué pour avoir qualifié les Français de "Gaulois réfractaires", le chef de l'Etat oublie le poids que sa fonction donne à ses mots, a jugé Jean-Michel Aphatie, vendredi matin, chez Nikos Aliagas.
L'AVIS DE

"Je pense vraiment qu'Emmanuel Macron est sincère quand il dit qu'il a voulu faire de l'humour, mais quand on est président de la République, évidemment, on a un tel porte-voix..." Si Jean-Michel Aphatie dit entendre l'argument du président de la République, l'éditorialiste d'Europe 1 n'en reste pas moins critique sur la forme, comme il l'a expliqué vendredi matin dans sa chronique matinale, chez Nikos Aliagas. Emmanuel Macron est en effet l'objet de vives critiques depuis qu'il s'est risqué à qualifier les Français de "Gaulois réfractaires au changement" lors de son déplacement au Danemark.

Face aux commentaires, parfois indignés, l'intéressé a invoqué un "trait d'humour" et invité à "prendre un peu de distance avec la polémique et les réseaux sociaux". Mais le chef de l'Etat a peut-être oublié ce que "lui-même dit dans le documentaire réalisé par Bertrand Delais [Macron président, la fin de l’innocence, ndlr]: 'Rien n'est innocent quand on est président de la République'", rappelle Jean-Michel Aphatie. "Même si on fait 'un trait d'humour', il peut être pris au premier degré, et après on fait des exégèses à n'en plus finir", ajoute-t-il.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Oui, Emmanuel Macron a raison. Nous sommes des Gaulois réfractaires, nous sommes une tribu gauloise. On est divisé, tout le temps, en permanence et davantage que d'autres pays. Il n'a pas tort, mais il n’empêche que c'est assez mal reçu", a conclu Jean-Michel Aphatie.