Européennes : le RN et LREM en tête des intentions de vote

, modifié à
  • A
  • A
Le parti de Marine Le Pen est crédité de 22% d'intentions de vote selon ce sondage.
Le parti de Marine Le Pen est crédité de 22% d'intentions de vote selon ce sondage. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Selon un récent sondage, le RN est en tête des intentions de vote aux prochaines européennes, devant LREM, et 60% des sondés disent ne pas vouloir de liste "gilets jaunes". 

La liste du Rassemblement national arrive en tête des intentions de vote aux élections européennes, avec 22%, devant celle de La République en marche alliée au MoDem, créditée de 20%, selon un sondage OpinionWay/Tilder diffusé jeudi.

Les deux formations politiques distanceraient la liste des Républicains (12%), celles de La France insoumise (8%) et d'EELV (8%), si le scrutin avait lieu dimanche. Viennent ensuite les listes Debout la France (7%), du Parti socialiste (6%), de Générations (4%), de l'UDI (3%) et du Parti communiste (2%). Les sondés sont 6% à choisir "une autre liste", selon cette enquête pour Les Echos et Radio classique. Des listes Lutte ouvrière et Les Patriotes sont à 1%.

60% ne veulent pas de liste "gilets jaunes". A quatre mois du scrutin, qui a lieu le 26 mai, 21% des personnes interrogées n'expriment pas d'intentions de vote. Par ailleurs, six Français sur dix (60%) ne souhaitent pas que les "gilets jaunes" présentent une liste aux européennes, contre 38% qui y sont favorables. L'indice de participation est estimé à 43% du corps électoral, soit un niveau proche du taux effectif de participation aux européennes de 2014 (42,4%). L'intérêt pour la campagne des européennes est plus élevé, avec 59% des Français qui se disent "intéressés" et 40% "pas intéressés".

Fiscalité, terrorisme et environnement. Si 43% veulent exprimer leur opposition à l'action d'Emmanuel Macron et du gouvernement en votant aux européennes, 14% souhaitent lui exprimer leur soutien. Pour 40%, leur opinion sur l'action du chef de l'Etat n'est "pas l'essentiel" de ce scrutin. La fiscalité (43%), la lutte contre le terrorisme (40%), l'environnement (38%), sont considérés comme les enjeux prioritaires des futures européennes. 

Enquête réalisée en ligne du 17 au 25 janvier auprès de 1.810 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1 à 2,2 points.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.