Européennes : Bellamy, trop intello ? "On doit pouvoir parier sur l'intelligence de tous", répond l'essayiste

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, mardi, la tête de liste des Républicains François-Xavier Bellamy a précisé le sens qu'il donnait à l'action politique et à l'utilisation de références littéraires et philosophiques dans ses interventions.
INTERVIEW

François-Xavier Bellamy, l'intello des européennes ? La tête de liste Les Républicains pour le scrutin du dimanche 26 mai, professeur de philosophie, a pris l'habitude de citer les phrases de nombreux auteurs lors de ses réunions publiques. Pas de quoi, selon lui, se couper d'une partie de l'électorat populaire avec de telles références : "On doit pouvoir parier sur l'intelligence de tous", estime l'essayiste sur Europe 1, mardi.

"Chercher le sens de l'action politique"

"Ce qui nous relie, c'est le fait de pouvoir essayer de chercher le sens de l'action politique", poursuit le normalien. "Je ne fais pas que citer de grands auteurs, on développe des propositions très concrètes pour rééquilibrer la mondialisation avec une barrière écologique, pour maîtriser notre immigration."

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Sur tous ces sujets-là, il faut des réponses techniques. Mais les Français n'en peuvent plus qu'on leur propose seulement de gérer la situation alors qu'ils voient bien que la crise ne fait qu'empirer. Il faut pouvoir les resituer dans un sens retrouvé et dans un cap fixé de nouveau", défend l'ancien militant de la Manif pour tous.

Une réponse à Marine Le Pen

Cette critique d'une grande intelligence qui serait dénuée de portée politique populaire émane notamment de Marine Le Pen. "Ça fait trois mois qu'on est sur le terrain. Marine Le Pen ne l'a peut-être pas vu mais nous allons au contact des Français et nous parlons des 75 propositions que nous faisons pour notre avenir", lui répond François-Xavier Bellamy. "Marine Le Pen peut bien nous dire qu'il faut marteler des slogans mais, en attendant, c'est sa liste qui manque de cohérence."