Emmanuel Macron au Japon, sur fond d’affaire Carlos Ghosn

  • A
  • A
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
Le président français est attendu ce mercredi au Japon pour une visite officielle de deux jours. Il doit notamment s'entretenir avec le Premier ministre Shinzo.

Le président Macron entame aujourd’hui une visite officielle deux jours à Tokyo avant le G20 d’Osaka. La France et le Japon ont vu leurs relations se tendre après l’arrestation de l’ancien patron de Renault Nissan Carlos Ghosn, accusé d'avoir abusé de son pouvoir à des fins personnelles.

Le sujet Carlos Ghosn sera bien abordé par le président Macron lors de sa rencontre avec le Premier Ministre Shinzo Abé, mais à l’Elysée, on prévient et on surtout minimise : "Il y a pleins d’autres sujets bien plus importants", explique un proche du chef de l’Etat. Depuis 220 jours, l’affaire Carlos Ghosn est devenue un symbole mais "pas de quoi bouleverser les négociations entre les deux pays", plaide un conseiller.

La page Ghosn semble bien définitivement tournée

Il semble loin le temps où, en janvier dernier, le président Macron s’inquiétait des conditions de détention de l’ancien patron automobile. Depuis, l’enquête a progressé : "Le fait que nous ayons trouvé nous-aussi des détournements du côté de Renault ne joue pas en la faveur de Ghosn", dit-on sobrement du côté de Bercy.

La chute de Carlos Ghosn a surtout mis en lumière les difficultés au sein de l’Alliance entre Renault et Nissan. Une remise à plat est actuellement en discussion. Mais l’Assemblée générale de Nissan, mardi à Yokohama, a entériné une nouvelle gouvernance avec plus de contrôle. La page Ghosn semble bien définitivement tournée, côté business comme côté politique… 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, envoyé spécial à Tokyo, édité par B.B