Japon : Carlos Ghosn perd officiellement son titre d'administrateur de Mitsubishi Motors

  • A
  • A
Carlos Ghosn n'a plus aucun titre au sein des marques d'automobile qu'il dirigeait.
Carlos Ghosn n'a plus aucun titre au sein des marques d'automobile qu'il dirigeait. © Behrouz MEHRI / AFP
Partagez sur :
L'ancien magnat de l'automobile, Carlos Ghosn n'occupe désormais plus son mandat d'administrateur de Mitsubishi Motors.

L'assemblée générale des actionnaires de Mitsubishi Motors a voté vendredi la fin du mandat d'administrateur de Carlos Ghosn, actant officiellement une destitution qui existait déjà dans les faits.

Carlos Ghosn officiellement "remercié" par Mitsubishi Motors

Quelques jours après l'arrestation du plus grand patron mondial de l'automobile en novembre à Tokyo, le conseil d'administration de Mitsubishi Motors lui avait supprimé son poste de président, mais il restait encore administrateur en titre jusqu'à ce que l'AG se prononce, ce qu'elle a fait vendredi matin.

Dans le même temps a été approuvée la nomination d'un nouveau patron pour remplacer Osamu Masuko, en la personne de Takao Kato, qui était précédemment dirigeant de la filiale de Mitsubishi Motors en Indonésie.

Des déboires judiciaires depuis plus de six mois

Carlos Ghosn, démis également de toutes ses fonctions exécutives et d'administrateur chez Renault et Nissan, n'a désormais plus aucun titre. L'ex-magnat, qui est sous le coup de quatre mises en examen pour malversations financières présumées, a passé au total quelque 130 jours en détention à Tokyo.

Il a été libéré sous caution fin avril et est désormais assigné à résidence dans la capitale japonaise, où il fait l'objet d'un contrôle judiciaire strict qui lui interdit notamment de voir ou de contacter sa femme, le parquet redoutant des destructions de preuves. Carlos Ghosn, qui conteste les faits qui lui sont reprochés, est en pleine préparation de son procès qui n'aura pas lieu avant le printemps 2020, selon ses avocats.