De Washington à Nouméa, comment Macron parvient à éviter les conflits sociaux

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
En quittant la France lundi direction le Pacifique, le chef de l'Etat s'épargne les défilés du 1er mai et celui de la France insoumise en fin de semaine.

Emmanuel Macron décolle lundi matin de Paris, direction Sydney pour deux jours, puis Nouméa. Le président ne sera de retour en métropole que dimanche soir, alors qu’il revient à peine de son voyage aux Etats-Unis. Le chef de l'Etat réussit ainsi à survoler les conflits sociaux.

En plein conflits sociaux. Si on en croit l’Elysée, ce n’est qu’une pure coïncidence, une simple histoire d’agenda… "Ces déplacements sont prévus depuis très longtemps", assure-t-on. Pourtant, le mois dernier, il était question d’un départ en Australie le 3 mai, et non la veille du 1er-Mai. À l’heure où syndicats et politiques manifesteront dans les rues de Paris, Emmanuel Macron sera finalement à l’Opéra de Sydney, avec tout le gratin australien. Et samedi, quand la France Insoumise défilera contre lui, il sera en Nouvelle-Calédonie et commémora les trente ans, jour pour jour, du drame d’Ouvéa.

Au Premier ministre de gérer les affaires. Emmanuel Macron place ainsi Edouard Philippe en première ligne.Matignon devra ainsi gérer le conflit dans les universités, Notre-Dame-des-Landes, les discussions avec la SNCF et Air France en pleine grève… Même si, bien sûr, l’Elysée veille au grain. Dans l'entourage d'Emmanuel Macron, on promet que le président restera connecté au beau milieu du Pacifique.

Surfer sur son point fort. De Washington à Sydney, Emmanuel Macron cherche encore à renforcer sa stature internationale. L'image qu'il donne de la France à l'étranger, c'est d'ailleurs ce que les Français préfèrent chez lui, et ça ne lui a pas échappé. Il continue donc d’en profiter.

Europe 1
Par Maxence Lambrecq, édité par A.H.