Coronavirus : Philippe assume le maintien du premier tour des municipales "sur des motifs scientifiques"

, modifié à
  • A
  • A
Interviewé en direct lors du 20 heures de France 2, le Premier ministre a assumé le maintien du premier tour des municipales.
Interviewé en direct lors du 20 heures de France 2, le Premier ministre a assumé le maintien du premier tour des municipales. © Capture France 2
Partagez sur :
Invité du JT de France 2 au terme du premier jour de confinement en France, le Premier ministre a justifié le maintien du premier tour des municipales.  

La décision de maintenir le premier tour des élections municipales le 15 mars était "fondée sur des motifs scientifiques" et elle est "parfaitement assumée", a affirmé mardi sur France 2 le Premier ministre Edouard Philippe.

La difficulté d'interrompre un processus démocratique

 

Mardi, Agnès Buzyn a affirmé dans une interview au Monde qu'elle avait averti le Premier ministre de la gravité de l'épidémie dès le 11 janvier : "Dès le mois de janvier, la ministre nous a dit que ce qu'il se passait en Chine devait être pris au sérieux", a répondu Edouard Philippe. "Nous avons pris des décisions lourdes dès le mois de janvier, nous avons procédé à des confinements stricts. Des médecins disaient qu'ils s'agissaient d'une grippe. La décision de maintenir le premier tour des municipales a été fondée sur des motifs scientifiques. Toutes ces polémiques, je les accepte, je les connais, j'assume toutes les décisions du gouvernement."

Avant de conclure : "On ne peut pas, lorsqu'on est un responsable politique dans une démocratie, décider seul la veille ou trois jours avant une élection d'interrompre un processus démocratique."