Coronavirus : Macron exclut une hausse des impôts pour financer les déficits

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Lors de son allocution ce dimanche, Emmanuel Macron a affirmé que les déficits causés par la crise du coronavirus ne mèneront pas à une hausse des impôts. Il a aussi esquissé une nouvelle perspective économique.

 Emmanuel Macron a exclu dimanche d'augmenter les impôts pour financer les dépenses liées à la crise, lors d'une allocution faisant le point sur le déconfinement. Alors que "500 milliards d'euros" ont été dépensés pour faire face à la crise, "ces dépenses se justifient en raison des circonstances exceptionnelles que nous venons de vivre, mais elles viennent s'ajouter à notre dette déjà existante", a-t-il dit.

"Nous ne financerons pas ces dépenses en augmentant les impôts", a néanmoins assuré le chef de l'Etat, soulignant que la France connaissait déjà "la fiscalité la plus lourde", et que "depuis trois ans nous avons commencé à la baisser". "La seule réponse est de bâtir un modèle économique durable et fort, de travailler et produire davantage pour ne pas dépendre des autres".