Comment la majorité a préparé le terrain à la PMA pour toutes

, modifié à
  • A
  • A
1:38
© MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :
La première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée mercredi en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

La loi bioéthique, qui comporte l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, qu'elles soient célibataires ou homosexuelles, sera présentée ce mercredi au conseil des ministres pour un examen au parlement dès la rentrée. Et la majorité espère que le débat dans l'hémicycle sera le plus apaisé possible. 

"Bâtir une loi pour tous". "Je ne suis pas inquiète, confie Agnès Buzyn, je crois que ce sera respectueux". Il faut dire que la majorité a essayé de déminer en créant une commission spéciale pour examiner ce texte. Une commission composée de 70 députés de tous bords, qui sera mise en place demain. Pour tenter de "bâtir une loi pour tous", comme le dit un marcheur, la majorité voulait même en offrir la présidence à un député LR... La droite a refusé mais ses 13 députés qui y siégeront "incarneront toutes les sensibilités", nous assure le groupe.

Pas question d'envoyer uniquement des députés hostiles puisque 20% des députés LR se disent favorables à la PMA. "Ils ont compris que Fillon et Bellamy ont perdu les élections", ironise une marcheuse. Pour le député LREM Thomas Mesnier, "le débat sera plus apaisé que ce que l’on a connu pour le mariage pour tous. La société a évolué, on le voit dans les sondages d’opinion. Le regard des Français sur la PMA a changé". La Manif pour tous reste malgré tout en embuscade. Mais rares sont les élus de droite qui envisagent de retourner défiler.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont