Ce moment où Nicolas Hulot a pris la décision de démissionner

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Selon les informations de Michaël Darmon, journaliste au service politique d'Europe 1, le ministre de la Transition écologique a menacé lundi soir de démissionner, mais personne n'a tenu compte de son avertissement.

Nicolas Hulot a surpris tout le monde, mardi matin, en annonçant en direct sur France Inter sa décision de quitter le gouvernement. Journaliste au service politique d'Europe 1, Michaël Darmon nous explique les coulisses de cette démission surprise.

DERNIÈRE MINUTE - Hulot a claqué la porte du gouvernement

"Il menace de démissionner tous les quinze jours". Lundi soir, le ministre de la Transition écologique et solidaire a vécu la réunion entre Emmanuel Macron et les chasseurs comme la goutte de trop. "La décision du président de la République de diminuer le prix du permis de chasse" a visiblement été le coup de grâce, pour celui qui défendait de son côté la protection des oiseaux menacés de disparition.

"Vu les décisions qui se profilaient, Nicolas Hulot a fait savoir à l'Elysée que dans ces conditions, il allait démissionner. "Mais il menace de démissionner tous les quinze jours", commente une source proche de l'Elysée. Dès lors, au Palais, "on n'y a pas cru, et personne n'a tenu compte de l'avertissement de Nicolas Hulot", rapporte Michaël Darmon.

Le lobbyiste des chasseurs présent à la réunion. Lundi soir, Emmanuel Macron, qui a plusieurs fois exprimé son soutien à la pratique de la chasse, a donné son accord à la baisse du permis national de 400 à 200 euros. La réunion avec le président de la FNC Willy Schraen a duré plus de deux heures. Nicolas Hulot et son secrétaire d'État Sébastien Lecornu, en charge du dossier, étaient présents. Cette réunion s'est également déroulée en présence de Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs et proche d'Emmanuel Macron.

Europe 1
Par Anaïs Huet