Jean Castex annonce 20 milliards d'euros pour l'environnement

, modifié à
  • A
  • A
Rénovation thermique
Le plan de relance comprend des investissements de 20 milliards d'euros, notamment pour la rénovation thermique des bâtiments. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre Jean Castex, qui a affirmé mercredi croire "en la croissance écologique", a annoncé que plus de 20 milliards d'euros serait consacré à la rénovation thermique des bâtiments et les technologies vertes au sein du plan de relance.

"Faire de l'économie française la plus décarbonée d'Europe": la formule s'est voulue slogan, mercredi, lors de la déclaration de politique générale du Premier ministre Jean Castex, qui a égrainé les mesures d'un plan de relance "accélérateur puissant de la transition écologique". Devant l'Assemblée nationale, le nouveau chef du gouvernement a proposé de mobiliser "plus de 20 milliards d'euros pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire les émissions des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies vertes de demain comme les batteries, pour mieux recycler et moins gaspiller".

Dans le détail, le Premier ministre a affirmé qu'il prévoira "un plan vélo très ambitieux" et "contractualisé" avec les collectivités, ajoutant que d'ici à la fin 2021, tous les territoires devront être dotés de "contrats de développement écologiques". "En matière de logement, en finançant leur projet de rénovation thermique ; en matière de transport, grâce à la prime à la conversion, mais aussi en structurant mieux le marché de l'occasion et en s'appuyant sur la location longue durée", a ajouté le chef du gouvernement, qui a également mis l'accent sur le développement d'une alimentation "de qualité, locale, accessible dans toutes les villes et villages de France".

Jean Castex a par ailleurs promis la mise en place d'un moratoire pour l'installation de nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périurbaines "pour lutter contre l'artificialisation des sols", neuf mois après l'abandon par le chef de l'État du méga-projet contesté d'EuropaCity au Nord-Est de Paris.

"A nous de concilier transition écologique et pouvoir d'achat"

"Nos entreprises doivent évoluer, et les investissements massifs du pacte productif vont les y aider", a encore lancé le Premier ministre. "A nous de concilier transition écologique et pouvoir d'achat", a-t-il ajouté, rappelant que les travaux allaient commencer pour mettre en oeuvre les propositions de la Convention citoyenne pour le climat.

"L'écologie n'est pas l'apanage d'une génération, d'une classe sociale, des quartiers de certaines villes ou d'un parti. L'écologie, c'est notre affaire à tous. Elle doit être créatrice de richesses", a exhorté Jean Castex, qui a dit "croire en la croissance écologique, pas à la décroissance verte".