Castex annonce une revalorisation de 100 euros "de façon exceptionnelle" de l'allocation de rentrée scolaire

, modifié à
  • A
  • A
Destinée aux parents à revenus modestes, l'allocation de rentrée scolaire (ARS) a été distribuée en 2019 à 3 millions de familles dont les enfants, âgés de 6 à 18 ans, sont scolarisés dans un établissement d'enseignement public ou privé.
Destinée aux parents à revenus modestes, l'allocation de rentrée scolaire (ARS) a été distribuée en 2019 à 3 millions de familles dont les enfants, âgés de 6 à 18 ans, sont scolarisés dans un établissement d'enseignement public ou privé. © PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :
Afin de lutter contre la précarité, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que "l'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de façon exceptionnelle dès la rentrée de septembre".

C'est l'une des mesures annoncées par Jean Castex, mercredi après-midi, lors de sa déclaration de politique générale : pour lutter contre la précarité, "l'allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de façon exceptionnelle dès la rentrée de septembre". Cette revalorisation s'élève à 100 euros, a ensuite précisé les services de Matignon. "La solidarité nationale doit continuer à jouer à plein pour éviter une crise sociale majeure et des drames humains et individuels désastreux. Des mesures de soutien pour nos concitoyens les plus précaires seront donc prises", a-t-il annoncé face aux députés de l'Assemblée nationale, ajoutant que "le plan pauvreté lancé par le précédent gouvernement sera(it) poursuivi et amplifié en fonction de l'évolution de la conjoncture".

Destinée aux parents à revenus modestes, l'allocation de rentrée scolaire (ARS) a été distribuée en 2019 à 3 millions de familles dont les enfants, âgés de 6 à 18 ans, sont scolarisés dans un établissement d'enseignement public ou privé. Versée chaque année vers la fin du mois d'août, son montant était pour la rentrée 2019/2020 de 368,84 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans, 389,19 euros pour un enfant de 11 à 14 ans et 402,67 euros pour un enfant de 15 à 18 ans.

Des repas dans les restaurants universitaires "à un euro"

Afin de "soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté avec moins d'accès aux petits boulots", le Premier ministre a par ailleurs annoncé des repas dans les restaurants universitaires "à un euro", contre 3,30 euros actuellement.
Cette mesure débutera "dès la rentrée prochaine", a-t-il précisé.