Brexit : "Le choix de la liberté" des Britanniques "doit être respecté"

  • A
  • A
"Les Britanniques ont fait le choix de sortir de l'Union européenne, il faut respecter ce choix", réclame l'eurodéputé (photo d'illustration).
"Les Britanniques ont fait le choix de sortir de l'Union européenne, il faut respecter ce choix", réclame l'eurodéputé (photo d'illustration). © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
L'accord de Brexit "ne correspond pas du tout à ce que voulaient les Britanniques", a estimé l'eurodéputé du Rassemblement national, vendredi sur France 2. 

L'eurodéputé du Rassemblement national Nicolas Bay a invité vendredi à respecter "le choix de la liberté exprimée par les Britanniques" qui ont décidé de "sortir de l'Union européenne". Les dirigeants européens ont décidé jeudi soir d'accorder au Royaume-Uni deux options pour un report du Brexit au-delà de la date initialement prévue du 29 mars, fixant désormais au 12 avril la date fatidique.

"Pas du tout" ce que voulaient les Britanniques. "Les Britanniques ont fait le choix de sortir de l'Union européenne, il faut respecter ce choix", a réclamé Nicolas Bay sur France 2. Selon lui, la difficulté à le mettre en oeuvre "montre que les institutions européennes ont cherché à faire en sorte que le Brexit se passe le plus mal possible". "L'accord de Brexit a été négocié entre Michel Barnier pour la Commission européenne et Theresa May, tous les deux étaient opposés au Brexit, ça n'est pas étonnant que le texte qui en sort ne corresponde pas du tout à ce que voulaient les Britanniques", a- t-il estimé.

Un report jusqu'au 22 mai. Selon l'offre des dirigeants européens, si les députés britanniques approuvent la semaine prochaine l'accord de divorce conclu en novembre avec l'UE, la date du Brexit sera reportée jusqu'au 22 mai. En cas de nouveau rejet, Londres aura jusqu'au 12 avril pour décider d'organiser des élections européennes. Ce qui lui permettrait alors de demander un nouveau report dont la durée n'a pas été fixée.