Besancenot à Mélenchon : "on ne peut pas jouer solo" dans la mobilisation contre la réforme du travail

, modifié à
  • A
  • A
Le porte-parole du NPA considère que Jean-Luc Mélenchon n'a pas le monopole de l'opposition.
Le porte-parole du NPA considère que Jean-Luc Mélenchon n'a pas le monopole de l'opposition. © PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :
Olivier Besancenot appelle toutes les organisations opposées à la réforme du travail, y compris La France insoumise, à s'unir pour manifester les 21 et 23 septembre.

Le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) Olivier Besancenot a proposé mardi une rencontre "large et unitaire" de "toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi Travail", lançant à l'adresse de Jean-Luc Mélenchon qu'"on ne peut pas jouer solo". "Nous, on fait une proposition, elle est simple, que toutes les organisations politiques et syndicales opposées à la loi Travail se rencontrent au plus vite, de façon large et unitaire, pour discuter de la suite, c'est-à-dire du 21 et y compris du 23" septembre (jours de manifestation nationale), a déclaré Olivier Besancenot sur France Inter.

Le NPA souhaite une mobilisation commune. "Moi, je le dis en toute franchise et en toute responsabilité, on ne peut pas jouer solo dans cette mobilisation quelles que soient les dynamiques du moment", a-t-il ajouté. La France insoumise appelle à manifester le 23 septembre contre la réforme du code du travail, après une première journée de manifestations ce mardi à l'appel de la CGT, puis une nouvelle journée de mobilisation à l'initiative de ce syndicat le 21 septembre.

"Personne ne peut avoir la prétention d'incarner à lui seul l'opposition au gouvernement et on ne peut pas jouer à qui m'aime me suive", a estimé Olivier Besancenot, demandant au leader de LFI s"'il est prêt ou non à envisager de faire du 23 une initiative unitaire".

LFI parle d'une "manifestation unitaire". "C'est une très bonne chose", a réagi sur LCP le député LFI Eric Coquerel. "Qu'Olivier Besancenot comme Benoît Hamon songent à manifester, c'est très bien. Chacun peut amener ses drapeaux, peut amener ses mots d'ordre. Donc, de par essence, c'est une manifestation unitaire", a-t-il affirmé.