Babara Pompili : "Je souhaite qu’on arrête très vite de subventionner les véhicules diesel"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Un nouveau dispositif de primes à la conversion sera mis en place à partir du 3 août, qui inclura notamment l'achat de voitures diesel. Mais la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, invitée lundi matin d'Europe 1, "souhaite qu'on arrête très vite de subventionner les véhicules diesel". 
INTERVIEW

La prime à la conversion nouvelle version entre en vigueur à partir du 3 août. Selon le nouveau dispositif, annoncé ce week-end par le ministère de la Transition écologique, les particuliers recevront de 1.500 à 3.000 euros pour l'achat d'un véhicule Crit'Air 1 ou 2, dont certaines voitures roulant au diesel, pourtant plus polluantes. "On a énormément recentré la prime sur les hybrides et l’électrique. On a gardé une part de thermique pour les personnes qui ont de très petits revenus pour qu’ils ne soient pas écartés de la prime à la conversion", a expliqué la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, lundi matin sur Europe 1.

"Mais oui, je souhaite qu’on arrête très vite de subventionner les véhicules diesel parce que ce ne sont pas des véhicules d’avenir", a réclamé la ministre. "Donc rendez-vous plus tard, mais pour l’instant on a déjà beaucoup limité cette prime aux véhicules les plus propres." Selon le nouveau système, les particuliers recevront de 2.500 à 5.000 euros (selon leurs revenus), pour l'achat d'un véhicule électrique ou hybride rechargeable. 

Le grand succès de la prime à la conversion exceptionnelle du plan de relance

La prime à la conversion exceptionnelle du plan de relance, mise en place en juin pour aider les constructeurs à écouler leurs stocks invendus durant le confinement, a eu du succès puisque les 200.000 primes prévues auront été accordées d'ici fin juillet. Barbara Pompili a dit espérer "qu’il y aura encore 200.000 primes à la conversion d’ici la fin du quinquennat. Il y en aura en fonction des demandes, on ne va pas dire aux gens qu’ils n’auront pas leurs primes car on a dépassé nos quotas."

Cette nouvelle prime à la conversion a pour objectif "de permettre au plus grand nombre de ménages de bénéficier de cette mesure". "Resteront éligibles pour la mise au rebut tous les véhicules classés Crit'air 3 ou plus anciens (à savoir les véhicules essence immatriculés avant 2006 et les véhicules diesel immatriculés avant 2011)", a précisé le ministère de la Transition écologique.