Affaire Benalla : les observateurs dans les forces de l'ordre porteront un signe distinctif

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre de l'Intérieur a repris les conclusions d'un rapport de la police des polices.
Le ministre de l'Intérieur a repris les conclusions d'un rapport de la police des polices. © BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Partagez sur :
Le ministre de l'Intérieur a annoncé vendredi que les conditions d'accueil des observateurs dans les forces de l'ordre feraient désormais l'objet d'une charte. 

Les futurs observateurs immergés dans les services de police et gendarmerie devront porter un "signe distinctif" et leurs conditions d'accueil fera l'objet d'une charte, a déclaré vendredi Gérard Collomb, reprenant les conclusions d'un rapport de la police des polices commandé après les révélations sur l'affaire Benalla.

"Le ministre prendra dès le début de la semaine prochaine une instruction aux préfets et aux directeurs généraux afin de mettre en oeuvre ces préconisations", a affirmé la place Beauvau dans un communiqué.

Un haut gradé n'avait "pas évoqué" la présence de Benalla avec sa hiérarchie. Le rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) rendu public vendredi, souligne que l'accueil d'observateurs, au cœur d'un polémique soulevée par les violences commises par l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron lors de la manifestation du 1er mai, n'avait jusqu'à présent jamais fait l'objet d'une instruction générale mais relevait principalement de "quelques principes non-écrits, de bon sens".

Selon ce même rapport, l'un des hauts gradés de la préfecture de police n'avait "pas évoqué" avec sa hiérarchie la présence d'Alexandre Benalla comme observateur aux côtés des policiers.