"À force d'être Jupiter, Emmanuel Macron est obligé de revenir dans la boue", blâme Thierry Mariani

, modifié à
  • A
  • A
Thierry Mariani 1280 Europe 1
Partagez sur :
Le transfuge des Républicains au Rassemblement national ne croit pas du tout au "grand débat national", décidé par Emmanuel Macron en réponse à la colère des "gilets jaunes". 
INTERVIEW

"Si j'ai une soirée à perdre, j'irai voir ce que ça donne…" En une phrase, Thierry Mariani résume le peu d'intérêt qu'il porte au "grand débat national", qui démarre mardi et se prolongera jusqu'au 15 mars. Au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1 lundi matin, il fustige l'indigestion de questions posées - 35 au total - et une organisation déjà défaillante.

"Grand débat" : les questions que pose Emmanuel Macron :

"Ça part dans tous les sens". "Ce grand débat, ça part déjà dans tous les sens. C'est une tentative désespérée pour tenter de reprendre la main. Mais qu'est-ce qui va en sortir, et comment ça va être organisé ? Personne ne le sait", dénonce l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Un président qui a été sourd". Pour Thierry Mariani, il est clair que l'on n'aurait pas eu besoin de mettre en œuvre ce "grand débat national" si l'exécutif avait davantage prêté attention aux Français depuis 18 mois. "Pourquoi aujourd'hui on a un débat ? Parce qu'on a un président qui a été sourd, qui s'est tu. Franchement, je pense que François Hollande, que je n'ai pas soutenu, aurait invité les 'gilets jaunes' au début du mouvement. Il leur aurait parlé, et ça se serait réglé. Nicolas Sarkozy, pareil", assure-t-il.

Macron "seul responsable du chaos". "On a un président qui était sur son Olympe, qui était Jupiter. Résultat, à force de rester Jupiter, il est obligé de revenir dans la boue. Il a créé un chaos en France dont il est le seul responsable", fustige le candidat aux européennes, troisième sur la liste du Rassemblement national.

Europe 1
Par Anaïs Huet