Tron, un des "affreux" de l'UMP à battre (FN)

  • A
  • A
Partagez sur :

Florian Philippot (FN), porte-parole du "Rassemblement bleu Marine" pour les législatives, a cité mercredi l'ancien ministre UMP Georges Tron parmi les "affreux" à faire battre aux législatives. Le responsable frontiste, lui-même candidat en Moselle, était interrogé par BFMTV-RMC sur les propos la veille de la présidente du Front national Marine Le Pen assurant que son parti pourrait "très exceptionnellement" soutenir au second tour des législatives des candidats de l'UMP, voire du PS, s'il y a en face "une épouvante politique, un affreux".

Prié de citer un "affreux", il a répondu: "Un exemple : est-ce que Georges Tron doit être député ? Non, moi je crois qu'il ne doit pas être député, vu ce qui se passe", allusion aux démêlés judiciaires de l'élu UMP de l'Essonne, accusé de viols.

Il a encore cité le député-maire PS de Liévin Jean-Pierre Kucheida, visé par des accusations de malversations. "Est-ce qu'il devrait être député ? Non je ne crois pas. Mais là on sera au second tour, donc la question ne se posera pas", selon le responsable. Un "affreux", c'est "quelqu'un qui a des casseroles, quelqu'un dont on pense qu'il est nuisible pour la République et la démocratie", a dit Louis Philippot. "On veut une moralisation de la vie politique française".